Tout d’abord une pensée pour les victimes, pour leurs familles, leurs proches, pour tous ces gens qui ont été touchés par ces artistes ou ces être humains…

Pour être franc, ça fait plu­sieurs années que je m’in­forme sur la toile et je n’é­tais pas spé­cia­le­ment fan de Char­lie Heb­do (ceci n’en­gage que moi), j’y voyais beau­coup de cari­ca­tures sec­taires, j’aurais aimé en voir plus comme celle-ci que j’ap­pré­cie vrai­ment, capable de fédé­rer au-delà des pro­blèmes de reli­gions ou d’i­den­ti­tés natio­nales sur des sujets qui me semblent plus per­ti­nents que l’in­té­gra­tion « ins­tan­ta­née » …

CaricatureTignous — Sur la cor­ri­da

Cela dit je pense que les réseaux sociaux ont gran­de­ment contri­bué à mon res­sen­ti­ment, peut être qu’à force de voir des cari­ca­tures liées à la reli­gion, trop sou­vent accom­pa­gnées de com­men­taires plus que dou­teux, j’ai com­men­cé à pen­ser (à tort ou pas) qu’a­près tout, leur tra­vail n’é­tait peut-être pas si construc­tif…

Non, au risque d’en cho­quer quelques-uns, pour moi Char­lie Heb­do ne repré­sen­tait pas vrai­ment la liber­té d’ex­pres­sion.

Du moins pas lors­qu’à cause des réseaux sociaux, et de notre hys­té­rie, conne­rie col­lec­tive, heu… « intel­li­gence » col­lec­tive, nous contri­buons à pro­pa­ger le mépris et la divi­sion…

La Liberté d’expression, où ça ?

 

Il n’y a pas long­temps, un proche m’a deman­dé : « Tout le monde connait cette phrase : La liber­té des uns s’arrête la où com­mence celles des autres ; mais tu vois pour le cas de Char­lie Heb­do, je me demande si cette phrase fonc­tionne avec la liber­té d’expression. »

Ma réponse, refor­mu­lée plus clai­re­ment ici, a été la sui­vante :

« Bah… la liber­té d’ex­pres­sion, ça mar­chait à l’é­poque des kiosques et des jour­naux, car les gens qui ne sou­hai­taient pas voir ce genre de cari­ca­ture par exemple en avaient la pos­si­bi­li­té.
Mal­heu­reu­se­ment les réseaux sociaux nous tendent un piège aujourd’­hui, et dire qu’il faut à tout prix repu­blier le tra­vail de Char­lie Heb­do au nom de la liber­té d’ex­pres­sion, je pense que c’est contre-pro­duc­tif ( ne serait-ce qu’au regard de la psy­chose actuelle)…

Beau­coup de gens (qui n’ont par ailleurs jamais ache­té un seul exem­plaire de ce maga­zine de leur vie) prennent part à cet évé­ne­ment, relaient des cari­ca­tures qui sont dans 80% (pour ne pas dire 99% dans cer­tains cas) liées aux pro­phètes musul­mans et qui par le fait des réseaux sociaux sont aujourd’­hui impo­sées, donc il me semble que nous ne sommes plus dans le domaine de la liber­té d’ex­pres­sion (mais peut-être dans celui de l’ex­pres­sion impo­sée…).

Sans bien­veillance et tolé­rance les réseaux sociaux détruisent plus la liber­té d’ex­pres­sion qu’il ne la pro­tègent »

Liberté d’expression ou de provocation ?

Alors voi­là j’in­vite tous les gens qui balancent des cari­ca­tures de pro­phètes dont ils ne connaissent pour la plu­part pas grand chose, à lire l’anecdote sui­vante…

Je la trouve inté­res­sante car tota­le­ment décon­nec­tée des peurs et de la haine ambiantes, j’es­père qu’elle per­met­tra de com­prendre cer­tains méca­nismes liés à l’empathie, à l’heure où l’é­mo­tion semble être mère de réac­tions, plus que de réflexions…

Il y a quelques semaines un ami avait par­ta­gé l’i­mage sui­vante sur sa page Face­book, une image comme on en voit si sou­vent sur les réseaux sociaux. jocelyne

Une de mes amies était inter­ve­nue en disant qu’elle trou­vait cette pho­to cho­quante, dégra­dante vis à vis de la femme, et je pense que son point de vue se défend plu­tôt bien, mais elle eût du mal à se faire entendre.

Dans ce cas de figure il me semble qu’on voit très vite appa­raitre les limites de la soit-disant « liber­té d’ex­pres­sion » appli­quée à Face­book.

Aujourd’­hui nous ne mai­tri­sons pas la por­tée de nos publi­ca­tions, et si ce genre d’i­mage peut faire rire beau­coup de nos amis au moment où nous choi­sis­sons de la relayer, je pense que nous oublions que de par le fonc­tion­ne­ment de ce magni­fique outil qu’est Face­book (ou pas !) cette image risque de finir dans le fil d’ac­tua­li­té d’une per­sonne dont nous igno­rons tout et qui pour­ra poten­tiel­le­ment se sen­tir agres­sée ou cho­quée à juste titre (ou pas, mais le mal est fait …).

Vu le cli­mat pour­ri qui règne actuel­le­ment je n’ose pas ima­gi­ner ce que se pren­drait dans les dents un musul­man qui vien­drait dire qu’il ne trouve pas « Cool & Fun » les cari­ca­tures de Char­lie Heb­do…

Les gens lui répon­draient qu’il n’a pas la moindre once d’hu­mour et que fina­le­ment comme les (pseudos-)médias le sug­gèrent, il serait peut-être « dan­ge­reux » sous pré­texte qu’il ne semble pas prêt à rire de tout avec nous…

Je sais que cer­tains d’entre vous sont taquins, par­fois je vois des gens que j’ap­pré­cie envoyer des pho­tos taclant un peu les reli­gions où les per­sonnes ayant des « amis ima­gi­naires », je ne pense pas qu’un déver­se­ment exa­cer­bé de ce genre de conte­nu contri­bue­ra à l’a­pai­se­ment…
Cer­tain me pré­tex­tant même que la cari­ca­ture ayant des ver­tus cathar­tiques, elle est donc néces­sai­re­ment posi­tive, le pro­blème c’est qu’on ne peut pas for­cer les gens à rire de tout, tout de suite, et que depuis quelques jours au nom d’une liber­té d’ex­pres­sion qui a l’air aus­si sélec­tive que l’in­di­gna­tion de cer­tains (mes res­pects aux autres), je vois un défer­le­ment de mépris et de haine (contre l’is­lam…) enva­hir les réseaux sociaux…

Mais où est la limite entre satire et insulte et qui la fixe ? Ce qui est satire pour cer­tains peut-être insulte pour d’autres. Ce n’est pas parce que c’est un des­sin, avec une pointe d’hu­mour, que ça sup­prime auto­ma­ti­que­ment la pos­si­bi­li­té que ce soit insul­tant. La liber­té d’ex­pres­sion si elle est uti­li­sée pour insul­ter, n’a pas beau­coup de valeur morale.

L’hu­mour ne devrait-il pas être uti­li­sé pour faire rire, plu­tôt que pour se moquer ? (mokk- mar­quant le mépris, cf. les cor­res­pon­dants du fr.: vénit. mocar « moquer ; dire des paroles inutiles »)

Atten­tion je ne dis abso­lu­ment pas qu’il faut vous cen­su­rer der­rière votre cla­vier, non sur­tout pas ! Cha­cun est libre de faire ce qu’il veut et cette page étant un chouia pro-anar­chie comme vous l’a­vez consta­té, j’en­cou­rage tout un cha­cun à dire ce qu’il pense, en espé­rant tou­te­fois que cela décou­le­ra plus d’une démarche per­son­nelle que d’un effet de mode.

Devant la psy­chose actuelle je pense qu’il nous fau­dra gar­der en tête que de par leur fonc­tion­ne­ment opaque, plus que jamais, les réseaux sociaux, bien que très pra­tiques pour s’in­for­mer en dehors des médias « mains­tream », sont éga­le­ment deve­nus un espace où la haine et le mépris deviennent quo­ti­dien.. j’en veux pour preuve cer­taines pages nau­séa­bondes, où je me sou­viens avoir vu des com­men­taires comme « Il faut bru­ler ces putains d’a­rabes » avec des nombre affo­lants de likes…
Je me sou­viens avoir signa­lé ces pages, c’é­tait il y a plus d’un ans… rien n’a chan­gé, ces pages sont tou­jours actives bien qu’elles appellent quo­ti­dien­ne­ment à la haine et à la dis­cri­mi­na­tion (leurs prin­ci­paux fonds de com­merce)…

Alors avant de pos­ter, qui que vous soyez, s’il vous plait, rap­pe­lez vous qu’au­cun de nous n’a le mono­pole de l’empathie, pas plus que nous ne mai­tri­sons l’évolution de nos publi­ca­tions, et même si nous sommes appe­lés à nous bles­ser encore un petit bout de temps par cla­viers inter­po­sés et de manières invo­lon­taires, tant que les médias et les poli­tiques joue­ront le rôle de pom­piers pyro­manes, nous sommes tous des coli­bris, les seuls, en mesure de mai­tri­ser cet incen­die col­lec­tif qui ravage le cœur des fran­çais, mais avant tout des êtres humains bien au-delà des reli­gions et des fron­tières..

A mes abstentionnistes…

J’ai vu beau­coup de Char­lie, mais demain j’ai peur de revoir beau­coup de char­lots, tant que notre huma­ni­té s’arrêtera aux fron­tières, elle ne sera jamais entière, aller se mêler à nos « diri­geants » poli­tiques me semble être un peu light voir contre-pro­duc­tif.…

Il y a quelque temps j’ai ren­con­tré Patrice Camille Des­mou­lins, une per­sonne que j’ap­pré­cie pour sa sagesse et son humour. Il fait par­ti du mou­ve­ment citoyen Article 3, il pro­meut un réfé­ren­dum vrai­ment citoyen, nous n’a­vons pas le luxe d’at­tendre pour un mou­ve­ment PODEMOS bis en France, cette asso­cia­tion peut suf­fire à ouvrir une brèche dans la consti­tu­tion, et donc vers notre sou­ve­rai­ne­té si nous nous en empa­rons, aus­si si vous devez aller mar­cher avec nos « pan­tins » ce dimanche, rap­pe­lez-leur que depuis 30 ans, ils nous pro­mettent des outils que ni la droite, ni la gauche ne nous ont four­nit durant les décen­nies où ils étaient au pou­voir, et que notre liber­té d’ex­pres­sion c’est AUSSI de le leur rap­pe­ler.

J’ai beau être une quiche en his­toire, je crois quand même avoir com­pris que les réelles avan­cées qu’a obte­nu le peuple étaient le fait d’une popu­la­tion unie autours de vrais objec­tifs com­muns, aujourd’­hui nous sommes vic­times d’une ten­ta­tive de désta­bi­li­sa­tion, de divi­sion ( voir La stra­té­gie du choc — Nao­mi Klein) comme nous en avons rare­ment connus, les Fran­çais sont en quelques sortent tes­tés, n’é­cou­te­ront-ils que l’ap­pel des poli­ti­ciens ou com­pren­dront-ils que le chan­ge­ment ne peut venir que d’en bas, de cette base qu’on semble vou­loir divi­ser à tout prix…

Per­son­nel­le­ment je n’at­tends rien de per­sonne mais plu­tôt tout de tout le monde…

Quelques réflexions inté­res­santes, lues sur le web :

CLEM Gaelle DooKWa

Peace La famille <3
#LePtg

Annexe
Drones Tueurs et Guerres Secrètes Docu­men­taire (uti­li­sa­tion de drones notam­ment au Pakis­tan et Yémen)


Vous avez réagi à cet article !
Afficher les commentaires Hide comments
Comments to: Charlie Hebdo & réseaux sociaux — un cocktail explosif.…
  • 10 janvier 2015

    Pr ma part la liber­té d expres­sion et la cri­tique ne doivent avoir Aucune limite ! Car c est elles qui per­mettent la réflexion et la remise en ques­tion (que celle ci soit per­son­nelle ou de notre socié­té). Une cari­ca­ture peut dénoncer,mais une cari­ca­ture insul­tante nous pré­vient éga­le­ment de la dan­ge­ro­si­té de celui qui l émet (Par exemple une affiche poli­tique d un par­ti raciste en suisse ou l on voit un mou­ton noir exclu par des mou­tons blancs)

    C’est sur­tout à l état d apprendre aux jeunes à savoir éveiller et écou­ter leur propre sens cri­tique plu­tôt que leur apprendre à consom­mer selon des normes…

    Reply
    • 10 janvier 2015

      Per­son­nel­le­ment je n’ai pas de pro­blème avec le aucune limite, mais dans le cas où des gens en auraient une que ce soit pour des rai­sons spi­ri­tuelles ou autres, il me semble que Face­book ne laisse pas vrai­ment le choix

      Reply
      • 11 janvier 2015

        L’or­di­na­teur c’est comme la télé il y a un bou­ton marche/arret, si quelque chose ne plais pas per­sonne n’o­blige a regar­der et si on regarde quand même c’est qu’on est un peu per­vers sur les bords ou mazo.… Et ça c’est de la liber­té d’ex­pres­sion. Car ma liber­té n’ap­par­tient a per­sonne et ne peux donc pas tenir compte des autres, la seule chose impor­tante dans la vie est le res­pect de la VIE

        Reply
  • 10 janvier 2015

    Char­lie c’est loin d’être que des car­ri­ca­tures pro­vo­cante per­sonne en parle mais il y a aus­si de très bons articles dans ce jour­nal. Les medias montre trop sou­vent ce qui les arrange jamais des car­ri­ca­tures sur les USA leurs drones et leurs mas­sacre dans les pays musul­mans pour­tant elles existent.
    Si fon­da­men­ta­le­ment les reli­gions c’est pas la tasse de thé de char­lie (ni la mienne)le mas­sacre des inno­cents encore moins et les car­ri­ca­tures les dénon­çant sont cer­tai­ne­ment plus nom­breuses que celle a len­contre du pro­phète.

    Reply
  • 10 janvier 2015

    Je pense que vous avez rai­son sur pas mal de points. Je lisais Char­lie avant cette tra­gique jour­née.. et oui, on ne peut le nier, être une lec­trice de Char­lie Heb­do n’é­tait pas tou­jours bien vu. Je ne sais pas pour les autres mais habi­tant dans une petite com­mune, quand j’al­lais chez un bura­liste, je trou­vais mon canard bien caché tout en bas d’un pré­sen­toir, ou alors, je devais le deman­der… Pas tou­jours aisé de mettre en évi­dence sous son bras un jour­nal ou la pre­mière page repré­sen­tait un Maho­met ridi­cu­li­sé, ou un par­ti poli­tique sous forme d’un tas de m.. mais j’as­su­mais ! Car oui, Cha­lie Heb­do cho­quait, et ne fai­sait pas rire tout le monde. Donc, cet envou­te­ment serait peut être un peu hypo­crite, sur­tout de la part de cer­taines grosses têtes, je ne sais pas. Dans ces cas là, c’est mal­sain. On ne peut nier en tout cas que cer­tains pro­fitent de cette oppor­tu­ni­té pour atti­rer de nou­veaux élec­teurs.. Je pense que « ceux d’en haut » pro­fitent, et « ceux d’en bas » ont peur, car si on est tué pour un des­sin, on peut être tué pour d’autres choses aus­si banales. D’autres pro­fitent aus­si pour vomir leur haine raciale mal­heu­reu­se­ment.. Donc oui, ce phé­no­mène, ce mou­ve­ment de soli­da­ri­té n’est pas trans­pa­rent, et je pense qu’il désho­nore les jour­na­listes, qui étaient quand même des paci­fistes et contre le sys­tème… Certes, les réseaux sociaux nous par­tagent tout et n’im­porte quoi, donc on voit tout, même ce qui ne nous inté­resse pas. Mais on peut aus­si pas­ser son che­min et ne pas prê­ter atten­tion à une pho­to, un des­sin, ou un article si cela ne nous plait pas. Et, même si le des­sin est cho­quant, son créa­teur ne mérite pas de mou­rir. Concer­nant le des­sin que vous avez pos­té pour illus­trer votre point de vue (qui m’a d’ailleurs fait beau­coup rire), je pense que la dame qui n’a pas appré­cié cela n’a pas eu en tête même une demi seconde de tuer son créa­teur. Car, il est libre de s’ex­pri­mer, et cette dame est libre d’ai­mer ou pas, et de dire par la même occa­sion ses opi­nions. Inter­net, c’est mer­veilleux, mais aus­si très dan­ge­reux.. A manier dont avec pré­cau­tion.. !

    Reply
    • 10 janvier 2015

      Étant athée je suis d’ac­cord avec votre point de vue pour moi il n’y a rien de grave et je suis rare­ment cho­qué, mais des per­sonnes ont une approche dif­fé­rentes et Face­book me semble pas for­cé­ment bien­veillant (du fait que beau­coup de gens/pages FB ne le sont pas non plus)

      « Inter­net, c’est mer­veilleux, mais aus­si très dan­ge­reux.. A manier dont avec pré­cau­tion.. ! » tt à fait d’ac­cord comme beau­coup d’ou­til, c’est peut être à nous de nous les appro­prier, afin que la liber­té d’ex­pres­sion et le res­pect y soit d’a­van­tage sol­li­ci­té, j’entends par­ler pas mal de dia­spo­ra fau­drait que j’aille y jeter un coup d’œil

      Reply
      • 10 janvier 2015

        Des per­sonnes mal­veillantes, il y en a par­tout, alors com­ment faire ? Comme vous dîtes, beau­coup d’ou­tils sont dan­ge­reux. En ce qui concerne Face­book, son prin­cipe à la base est le par­tage, et le réseau­tage. Com­ment res­treindre, ou contrô­ler ? Ce ne serait plus Face­book. Je suis entière d’ac­cord, il faut des limites car cer­taines per­sonnes n’en n’ont pas, mais com­ment les mettre en place sans entra­ver cette liber­té ? La est la ques­tion. Et pour ma part, je ne sais pas. Concer­nant votre der­nière phrase, je sais ce que c’est une dia­spo­ra, mais je n’ai pas com­pris.. O_o

        Reply
        • 11 janvier 2015

          Un autre réseau social, peut être plus res­pec­tueux et moins intru­sif que Face­book 🙂

          https://diaspora-fr.org/

          Reply
  • 10 janvier 2015

    Je suis d accord ou on fait de l humour ou on met la tete de quelqu1 com­mente ac une injure ou insulte et la ce n est plus de l humour il y a une loi qui per­met de pou­voir por­ter plainte et condam­ner quelqu1 pr cela. Char­ly fai­sait plus que de l humour il pas­sait son temps a reven­di­quer tous ses ideaux par le biais de ces des­sins et au risque d y perdre sa vie et il le savait tres bien puis­qu ils crou­laient sous les plaintes et menaces. Mais comme tout mili­tant tres engage il conti­nuait malgre tout son com­bat.

    Reply
Write a response

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Attach images - Only PNG, JPG, JPEG and GIF are supported.