Tout d’abord une pensée pour les victimes, pour leurs familles, leurs proches, pour tous ces gens qui ont été touchés par ces artistes ou ces être humains…

Pour être franc, ça fait plusieurs années que je m’in­forme sur la toile et je n’étais pas spécia­le­ment fan de Char­lie Hebdo (ceci n’en­gage que moi), j’y voyais beau­coup de cari­ca­tures sectaires, j’au­rais aimé en voir plus comme celle-ci que j’ap­pré­cie vrai­ment, capable de fédé­rer au-delà des problèmes de reli­gions ou d’iden­ti­tés natio­nales sur des sujets qui me semblent plus perti­nents que l’in­té­gra­tion “instan­ta­née” …

CaricatureTignous – Sur la corrida

Cela dit je pense que les réseaux sociaux ont gran­de­ment contri­bué à mon ressen­ti­ment, peut être qu’à force de voir des cari­ca­tures liées à la reli­gion, trop souvent accom­pa­gnées de commen­taires plus que douteux, j’ai commencé à penser (à tort ou pas) qu’a­près tout, leur travail n’était peut-être pas si construc­tif…

Non, au risque d’en choquer quelques-uns, pour moi Char­lie Hebdo ne repré­sen­tait pas vrai­ment la liberté d’ex­pres­sion.

Du moins pas lorsqu’à cause des réseaux sociaux, et de notre hysté­rie, conne­rie collec­tive, heu… “intel­li­gence” collec­tive, nous contri­buons à propa­ger le mépris et la divi­sion…

La Liberté d’ex­pres­sion, où ça ?

 

Il n’y a pas long­temps, un proche m’a demandé: “Tout le monde connait cette phrase : La liberté des uns s’ar­rête la où commence celles des autres; mais tu vois pour le cas de Char­lie Hebdo, je me demande si cette phrase fonc­tionne avec la liberté d’ex­pres­sion.”

Ma réponse, refor­mu­lée plus clai­re­ment ici, a été la suivante :

“Bah… la liberté d’ex­pres­sion, ça marchait à l’époque des kiosques et des jour­naux, car les gens qui ne souhai­taient pas voir ce genre de cari­ca­ture par exemple en avaient la possi­bi­lité.
Malheu­reu­se­ment les réseaux sociaux nous tendent un piège aujourd’­hui, et dire qu’il faut à tout prix repu­blier le travail de Char­lie Hebdo au nom de la liberté d’ex­pres­sion, je pense que c’est contre-produc­tif ( ne serait-ce qu’au regard de la psychose actuelle)…

Beau­coup de gens (qui n’ont par ailleurs jamais acheté un seul exem­plaire de ce maga­zine de leur vie) prennent part à cet événe­ment, relaient des cari­ca­tures qui sont dans 80% (pour ne pas dire 99% dans certains cas) liées aux prophètes musul­mans et qui par le fait des réseaux sociaux sont aujourd’­hui impo­sées, donc il me semble que nous ne sommes plus dans le domaine de la liberté d’ex­pres­sion (mais peut-être dans celui de l’ex­pres­sion impo­sée…).

Sans bien­veillance et tolé­rance les réseaux sociaux détruisent plus la liberté d’ex­pres­sion qu’il ne la protègent”

Liberté d’ex­pres­sion ou de provo­ca­tion ?

Alors voilà j’in­vite tous les gens qui balancent des cari­ca­tures de prophètes dont ils ne connaissent pour la plupart pas grand chose, à lire l’anec­dote suivan­te…

Je la trouve inté­res­sante car tota­le­ment décon­nec­tée des peurs et de la haine ambiantes, j’es­père qu’elle permet­tra de comprendre certains méca­nismes liés à l’em­pa­thie, à l’heure où l’émo­tion semble être mère de réac­tions, plus que de réflexions…

Il y a quelques semaines un ami avait partagé l’image suivante sur sa page Face­book, une image comme on en voit si souvent sur les réseaux sociaux. jocelyne

Une de mes amies était inter­ve­nue en disant qu’elle trou­vait cette photo choquante, dégra­dante vis à vis de la femme, et je pense que son point de vue se défend plutôt bien, mais elle eût du mal à se faire entendre.

Dans ce cas de figure il me semble qu’on voit très vite appa­raitre les limites de la soit-disant “liberté d’ex­pres­sion” appliquée à Face­book.

Aujourd’­hui nous ne maitri­sons pas la portée de nos publi­ca­tions, et si ce genre d’image peut faire rire beau­coup de nos amis au moment où nous choi­sis­sons de la relayer, je pense que nous oublions que de par le fonc­tion­ne­ment de ce magni­fique outil qu’est Face­book (ou pas !) cette image risque de finir dans le fil d’ac­tua­lité d’une personne dont nous igno­rons tout et qui pourra poten­tiel­le­ment se sentir agres­sée ou choquée à juste titre (ou pas, mais le mal est fait …).

Vu le climat pourri qui règne actuel­le­ment je n’ose pas imagi­ner ce que se pren­drait dans les dents un musul­man qui vien­drait dire qu’il ne trouve pas “Cool & Fun” les cari­ca­tures de Char­lie Hebdo…

Les gens lui répon­draient qu’il n’a pas la moindre once d’hu­mour et que fina­le­ment comme les (pseu­dos-)médias le suggèrent, il serait peut-être “dange­reux” sous prétexte qu’il ne semble pas prêt à rire de tout avec nous…

Je sais que certains d’entre vous sont taquins, parfois je vois des gens que j’ap­pré­cie envoyer des photos taclant un peu les reli­gions où les personnes ayant des “amis imagi­naires”, je ne pense pas qu’un déver­se­ment exacerbé de ce genre de contenu contri­buera à l’apai­se­ment…
Certain me prétex­tant même que la cari­ca­ture ayant des vertus cathar­tiques, elle est donc néces­sai­re­ment posi­tive, le problème c’est qu’on ne peut pas forcer les gens à rire de tout, tout de suite, et que depuis quelques jours au nom d’une liberté d’ex­pres­sion qui a l’air aussi sélec­tive que l’in­di­gna­tion de certains (mes respects aux autres), je vois un défer­le­ment de mépris et de haine (contre l’is­lam…) enva­hir les réseaux sociaux…

Mais où est la limite entre satire et insulte et qui la fixe? Ce qui est satire pour certains peut-être insulte pour d’autres. Ce n’est pas parce que c’est un dessin, avec une pointe d’hu­mour, que ça supprime auto­ma­tique­ment la possi­bi­lité que ce soit insul­tant. La liberté d’ex­pres­sion si elle est utili­sée pour insul­ter, n’a pas beau­coup de valeur morale.

L’hu­mour ne devrait-il pas être utilisé pour faire rire, plutôt que pour se moquer? (mokk- marquant le mépris, cf. les corres­pon­dants du fr.: vénit. mocar « moquer; dire des paroles inutiles »)

Atten­tion je ne dis abso­lu­ment pas qu’il faut vous censu­rer derrière votre clavier, non surtout pas ! Chacun est libre de faire ce qu’il veut et cette page étant un chouia pro-anar­chie comme vous l’avez constaté, j’en­cou­rage tout un chacun à dire ce qu’il pense, en espé­rant toute­fois que cela décou­lera plus d’une démarche person­nelle que d’un effet de mode.

Devant la psychose actuelle je pense qu’il nous faudra garder en tête que de par leur fonc­tion­ne­ment opaque, plus que jamais, les réseaux sociaux, bien que très pratiques pour s’in­for­mer en dehors des médias “mains­tream”, sont égale­ment deve­nus un espace où la haine et le mépris deviennent quoti­dien.. j’en veux pour preuve certaines pages nauséa­bondes, où je me souviens avoir vu des commen­taires comme “Il faut bruler ces putains d’arabes” avec des nombre affo­lants de likes…
Je me souviens avoir signalé ces pages, c’était il y a plus d’un ans… rien n’a changé, ces pages sont toujours actives bien qu’elles appellent quoti­dien­ne­ment à la haine et à la discri­mi­na­tion (leurs prin­ci­paux fonds de commerce)…

Alors avant de poster, qui que vous soyez, s’il vous plait, rappe­lez vous qu’au­cun de nous n’a le mono­pole de l’em­pa­thie, pas plus que nous ne maitri­sons l’évo­lu­tion de nos publi­ca­tions, et même si nous sommes appe­lés à nous bles­ser encore un petit bout de temps par claviers inter­po­sés et de manières invo­lon­taires, tant que les médias et les poli­tiques joue­ront le rôle de pompiers pyro­manes, nous sommes tous des coli­bris, les seuls, en mesure de maitri­ser cet incen­die collec­tif qui ravage le cœur des français, mais avant tout des êtres humains bien au-delà des reli­gions et des fron­tières..

A mes absten­tion­nis­tes…

J’ai vu beau­coup de Char­lie, mais demain j’ai peur de revoir beau­coup de char­lots, tant que notre huma­nité s’ar­rê­tera aux fron­tières, elle ne sera jamais entière, aller se mêler à nos “diri­geants” poli­tiques me semble être un peu light voir contre-produc­tif….

Il y a quelque temps j’ai rencon­tré Patrice Camille Desmou­lins, une personne que j’ap­pré­cie pour sa sagesse et son humour. Il fait parti du mouve­ment citoyen Article 3, il promeut un réfé­ren­dum vrai­ment citoyen, nous n’avons pas le luxe d’at­tendre pour un mouve­ment PODEMOS bis en France, cette asso­cia­tion peut suffire à ouvrir une brèche dans la consti­tu­tion, et donc vers notre souve­rai­neté si nous nous en empa­rons, aussi si vous devez aller marcher avec nos “pantins” ce dimanche, rappe­lez-leur que depuis 30 ans, ils nous promettent des outils que ni la droite, ni la gauche ne nous ont four­nit durant les décen­nies où ils étaient au pouvoir, et que notre liberté d’ex­pres­sion c’est AUSSI de le leur rappe­ler.

J’ai beau être une quiche en histoire, je crois quand même avoir compris que les réelles avan­cées qu’a obtenu le peuple étaient le fait d’une popu­la­tion unie autours de vrais objec­tifs communs, aujourd’­hui nous sommes victimes d’une tenta­tive de désta­bi­li­sa­tion, de divi­sion ( voir La stra­té­gie du choc – Naomi Klein) comme nous en avons rare­ment connus, les Français sont en quelques sortent testés, n’écou­te­ront-ils que l’ap­pel des poli­ti­ciens ou compren­dront-ils que le chan­ge­ment ne peut venir que d’en bas, de cette base qu’on semble vouloir divi­ser à tout prix…

Person­nel­le­ment je n’at­tends rien de personne mais plutôt tout de tout le monde…

Quelques réflexions inté­res­santes, lues sur le web:

CLEM Gaelle DooKWa

Peace La famille <3
#LePtg

Annexe
Drones Tueurs et Guerres Secrètes Docu­men­taire (utili­sa­tion de drones notam­ment au Pakis­tan et Yémen)


Vous avez réagi à cet article !
Afficher les commentaires Hide comments
Comments to: Char­lie Hebdo & réseaux sociaux – un cock­tail explo­sif….
  • 10 janvier 2015

    Pr ma part la liberté d expression et la critique ne doivent avoir Aucune limite! Car c est elles qui permettent la réflexion et la remise en question (que celle ci soit personnelle ou de notre société). Une caricature peut dénoncer,mais une caricature insultante nous prévient également de la dangerosité de celui qui l émet (Par exemple une affiche politique d un parti raciste en suisse ou l on voit un mouton noir exclu par des moutons blancs)

    C’est surtout à l état d apprendre aux jeunes à savoir éveiller et écouter leur propre sens critique plutôt que leur apprendre à consommer selon des normes…

    Reply
    • 10 janvier 2015

      Personnellement je n’ai pas de problème avec le aucune limite, mais dans le cas où des gens en auraient une que ce soit pour des raisons spirituelles ou autres, il me semble que Facebook ne laisse pas vraiment le choix

      Reply
      • 11 janvier 2015

        L’ordinateur c’est comme la télé il y a un bouton marche/arret, si quelque chose ne plais pas personne n’oblige a regarder et si on regarde quand même c’est qu’on est un peu pervers sur les bords ou mazo…. Et ça c’est de la liberté d’expression. Car ma liberté n’appartient a personne et ne peux donc pas tenir compte des autres, la seule chose importante dans la vie est le respect de la VIE

        Reply
  • 10 janvier 2015

    Charlie c’est loin d’être que des carricatures provocante personne en parle mais il y a aussi de très bons articles dans ce journal. Les medias montre trop souvent ce qui les arrange jamais des carricatures sur les USA leurs drones et leurs massacre dans les pays musulmans pourtant elles existent.
    Si fondamentalement les religions c’est pas la tasse de thé de charlie (ni la mienne)le massacre des innocents encore moins et les carricatures les dénonçant sont certainement plus nombreuses que celle a lencontre du prophète.

    Reply
  • 10 janvier 2015

    Je pense que vous avez raison sur pas mal de points. Je lisais Charlie avant cette tragique journée.. et oui, on ne peut le nier, être une lectrice de Charlie Hebdo n’était pas toujours bien vu. Je ne sais pas pour les autres mais habitant dans une petite commune, quand j’allais chez un buraliste, je trouvais mon canard bien caché tout en bas d’un présentoir, ou alors, je devais le demander… Pas toujours aisé de mettre en évidence sous son bras un journal ou la première page représentait un Mahomet ridiculisé, ou un parti politique sous forme d’un tas de m.. mais j’assumais ! Car oui, Chalie Hebdo choquait, et ne faisait pas rire tout le monde. Donc, cet envoutement serait peut être un peu hypocrite, surtout de la part de certaines grosses têtes, je ne sais pas. Dans ces cas là, c’est malsain. On ne peut nier en tout cas que certains profitent de cette opportunité pour attirer de nouveaux électeurs.. Je pense que “ceux d’en haut” profitent, et “ceux d’en bas” ont peur, car si on est tué pour un dessin, on peut être tué pour d’autres choses aussi banales. D’autres profitent aussi pour vomir leur haine raciale malheureusement.. Donc oui, ce phénomène, ce mouvement de solidarité n’est pas transparent, et je pense qu’il déshonore les journalistes, qui étaient quand même des pacifistes et contre le système… Certes, les réseaux sociaux nous partagent tout et n’importe quoi, donc on voit tout, même ce qui ne nous intéresse pas. Mais on peut aussi passer son chemin et ne pas prêter attention à une photo, un dessin, ou un article si cela ne nous plait pas. Et, même si le dessin est choquant, son créateur ne mérite pas de mourir. Concernant le dessin que vous avez posté pour illustrer votre point de vue (qui m’a d’ailleurs fait beaucoup rire), je pense que la dame qui n’a pas apprécié cela n’a pas eu en tête même une demi seconde de tuer son créateur. Car, il est libre de s’exprimer, et cette dame est libre d’aimer ou pas, et de dire par la même occasion ses opinions. Internet, c’est merveilleux, mais aussi très dangereux.. A manier dont avec précaution.. !

    Reply
    • 10 janvier 2015

      Étant athée je suis d’accord avec votre point de vue pour moi il n’y a rien de grave et je suis rarement choqué, mais des personnes ont une approche différentes et Facebook me semble pas forcément bienveillant (du fait que beaucoup de gens/pages FB ne le sont pas non plus)

      “Internet, c’est merveilleux, mais aussi très dangereux.. A manier dont avec précaution.. !” tt à fait d’accord comme beaucoup d’outil, c’est peut être à nous de nous les approprier, afin que la liberté d’expression et le respect y soit d’avantage sollicité, j’entends parler pas mal de diaspora faudrait que j’aille y jeter un coup d’œil

      Reply
      • 10 janvier 2015

        Des personnes malveillantes, il y en a partout, alors comment faire ? Comme vous dîtes, beaucoup d’outils sont dangereux. En ce qui concerne Facebook, son principe à la base est le partage, et le réseautage. Comment restreindre, ou contrôler ? Ce ne serait plus Facebook. Je suis entière d’accord, il faut des limites car certaines personnes n’en n’ont pas, mais comment les mettre en place sans entraver cette liberté ? La est la question. Et pour ma part, je ne sais pas. Concernant votre dernière phrase, je sais ce que c’est une diaspora, mais je n’ai pas compris.. O_o

        Reply
        • 11 janvier 2015

          Un autre réseau social, peut être plus respectueux et moins intrusif que Facebook 🙂

          https://diaspora-fr.org/

          Reply
  • 10 janvier 2015

    Je suis d accord ou on fait de l humour ou on met la tete de quelqu1 commente ac une injure ou insulte et la ce n est plus de l humour il y a une loi qui permet de pouvoir porter plainte et condamner quelqu1 pr cela. Charly faisait plus que de l humour il passait son temps a revendiquer tous ses ideaux par le biais de ces dessins et au risque d y perdre sa vie et il le savait tres bien puisqu ils croulaient sous les plaintes et menaces. Mais comme tout militant tres engage il continuait malgre tout son combat.

    Reply
Write a response

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Attach images - Only PNG, JPG, JPEG and GIF are supported.