Dans son der­nier docu­men­taire Human, Yann Arthus-Ber­trand est par­ti à la ren­contre d’hommes et de femmes au cœur de crises poli­tiques, de conflits d’im­mi­gra­tion ou de ten­sions éco­lo­giques. « On a tous dans notre vie des gens que l’on a ren­con­trés et qui nous ont fait avan­cer, nous ont ren­du meilleur, qui nous ont ren­du un peu moins cons », confie en pla­teau le pho­to­graphe.

2 000 interviews dans 75 pays

Pour arri­ver à ce film, 2 000 inter­views ont été faites à tra­vers le monde « pour essayer d’a­voir l’es­sence de ce qui est impor­tant », explique Yann Arthus-Ber­trand. Avec ses équipes, il s’est ren­du dans 75 pays, et « on a posé 40 ques­tions, les mêmes ques­tions à tout le monde, sur le sens de la vie, ce que l’on vou­drait chan­ger, la croyance en Dieu, la peur de la mort… », détaille-t-il.

Tous les témoins, ano­nymes ou célèbres, ont été fil­mé sur fond noir. Un film de trois heures qui aborde des thèmes dou­lou­reux comme l’ho­mo­pho­bie, la dou­leur de l’exil ou encore la guerre.

Ci-après, le film, en ver­sion longue, en trois volumes :

VOLUME 1

VOLUME 2

VOLUME 3

Vous avez réagi à cet article !
Afficher les commentaires Hide comments
Comments to: Human (Yann Arthus-Bertrand)
  • 30 septembre 2015

    Des images magni­fiques et cer­tains témoi­gnages, c’est vrai sont bou­le­ver­sants. C’est le pro­lon­ge­ment de votre pro­jet 6 mil­liards d’Autres (vu au Grand Palais). Un pro­jet très ambi­tieux. Cepen­dant, nous nous sommes fait la reflexion avec mes col­locs : aucune pré­ci­sion écrite des lieux fil­més (pays, régions), c’est vrai­ment dom­mage. Pour vous c’est peut être faci­le­ment recon­nais­sable, mais pas pour une majo­ri­té de per­sonnes (même si je suis prof d’His­toire Géo). Pour ma part, je trouve que c’est par­fois trop contem­pla­tif et pas assez « ana­ly­tique »,… Ce qui m’a déran­ger un peu c’est le « sur­émo­tion­nel », peut être sou­hai­té… Dom­mage car le témoi­gnage de ces Hommes n’a­vaient pas besoin que l’on en rajoute. A part ça, votre beau pro­jet néan­moins arrive au bon moment, dans une phase de tran­si­tion où l’on a besoin de se recen­trer sur l’es­sen­tiel.

    Reply
  • 30 septembre 2015

    QFD, que fal­lait-il démon­trer ? — Ursu­la Michel | mar­di 15 sep­tembre 2015
    http://www.critikat.com/actualite-cine/critique/human.html

    Cher Yann, il y a quand même une contra­dic­tion… — Michel Col­lon | 30 sep­tembre 2015
    http://www.michelcollon.info/Cher-Yann-il-y-a-quand-meme-une.html

    Reply
  • 21 juillet 2016

    Mer­ci Ber­trand Bec pour le lien vers l´artcile de Michel Col­lon. C´est tout a fait ca.

    Reply
Write a response

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Attach images - Only PNG, JPG, JPEG and GIF are supported.