1. Anar­chie
  2. Fabrique du consen­te­ment
  3. His­toire
  4. Lit­té­ra­ture
Alors que l’en­fant de misère, né comme je l’ai dit d’a­tro­phiés intel­lec­tuels — parce que le sur­me­nage use leur cer­veau comme la net­te­té de leur vision, comme la paume de leur main — ou né de rebelles (c’est-à-dire ayant pâti de la rébel­lion avant que de pou­voir la com­prendre, donc à jam
  1. Anar­chie
  2. Fabrique du consen­te­ment
  3. Lit­té­ra­ture
Per­sonne ne le cherche et pour­tant de fait la parole est, dans notre socié­té, lamen­table. Il y a au pre­mier plan la faute, certes oui il faut employer ce terme sans conno­ta­tion morale, mais faute défaut, manque, et res­pon­sa­bi­li­té, il y a la faute du par­lant. Le par­ler pour ne rien dire a can­cér
  1. Anar­chie
  2. Envi­ron­ne­ment / Éco­lo­gie
  3. Fabrique du consen­te­ment
  4. Guerre / Géo­po­li­tique
Le ravage de la terre et des mers va de pair avec la pro­li­fé­ra­tion désor­don­née des tech­niques de contrôle social sur les peuples et les indi­vi­dus : autant qu’à mai­tri­ser la com­plexi­té natu­relle, l’or­di­na­teur ser­vi­ra à contrô­ler la spon­ta­néi­té et la varié­té humaines. —–
  1. Anar­chie
  2. His­toire
  3. Lit­té­ra­ture
Mais quoi ! Ces gens refusent les bien­faits dont la phi­lan­thro­pie euro­péenne s’obs­tine à les acca­bler ; le guê­pier de nos lois ; la pour­ri­ture de nos conven­tions ; la spo­lia­tion qui sert de base à notre sys­tème social ; et tous les men­songes ins­crits dans nos codes ; et toutes les ini­qui­tés qu
  1. Acti­visme
  2. Anar­chie
  3. Fabrique du consen­te­ment
  4. Lit­té­ra­ture
De grand cœur, j’ac­cepte la devise : « Le gou­ver­ne­ment le meilleur est celui qui gou­verne le moins » et j’ai­me­rais la voir sui­vie de manière plus rapide et plus sys­té­ma­tique. Pous­sée à fond, elle se ramène à ceci auquel je crois éga­le­ment : « que le gou­ver­ne­ment le meilleur est celui qui ne g
  1. Anar­chie
  2. Fabrique du consen­te­ment
  3. His­toire
« Quel est le meilleur régime poli­tique ? » Voi­là la ques­tion fon­da­men­tale à laquelle la phi­lo­so­phie poli­tique occi­den­tale s’est tra­di­tion­nel­le­ment attri­bué le devoir de répondre, dénom­brant géné­ra­le­ment trois types purs de régimes (la monar­chie, l’aristocratie et la démo­cra­tie) et u
  1. Guerre / Géo­po­li­tique
  2. His­toire
Puisque les révo­lu­tion­naires socia­listes sont sans cesse repré­sen­tés comme des hommes de désordres, vou­lant bou­le­ver­ser la socié­té sans uti­li­té aucune, voyons un peu ce qu’elle est, cette socié­té si par­faite, qui se déclare invio­lable et inat­ta­quable dans ses qua­li­tés ; voyons un peu à
  1. Acti­visme
  2. Anar­chie
  3. Lit­té­ra­ture
« Je hais les indif­fé­rents. Je crois comme Frie­drich Heb­bel que « vivre signi­fie être par­ti­sans ». Il ne peut exis­ter seule­ment des hommes, des étran­gers à la cité. Celui qui vit vrai­ment ne peut qu’être citoyen, et prendre par­ti. L’indifférence c’est l’aboulie, le para­si­tisme, la l
  1. Anar­chie
  2. Fabrique du consen­te­ment
  3. Lit­té­ra­ture
Humains ! Vous n’avez qu’un enne­mi. C’est le plus dépra­vé de tous. La tuber­cu­lose et la syphi­lis sont des fléaux ter­ribles qui font souf­frir l’homme. Mais il existe un fléau plus dévas­ta­teur que la peste qui ravage le corps et l’âme de l’homme, une épi­dé­mie incom­pa­ra­ble­ment plus
  1. Fabrique du consen­te­ment
  2. Guerre / Géo­po­li­tique
  3. His­toire
  4. Lit­té­ra­ture
Mili­tant poli­tique puis uni­ver­si­taire mili­tant, Howard Zinn n’a jamais redou­té de s’engager au ser­vice des Amé­ri­cains, dont il a écrit l’histoire « par en bas », mémoire du peuple plu­tôt que mémoire des Etats. Radi­cal, paci­fiste, Zinn voyait « dans les plus infimes actes de pro­tes­ta­tion les
Print Friendly, PDF & Email