Le désastre de la civilisation et de la technologie (verte ou non) : l’exemple des Tokelau (par Nicolas Casaux)

Com­ment le « pro­grès », sous la forme, entre autres, du déploie­ment des éner­gies dites « renou­ve­lables », ou « vertes », détruit les com­mu­nau­tés humaines et le monde natu­rel / Pour­quoi la socié­té hau­te­ment tech­no­lo­gique, verte et démo­cra­tique fan­tas­mée par beau­coup n’existe pas