Reporterre, Mr Mondialisation, Les Échos et la promotion des illusions vertes (par Nicolas Casaux)

Par­mi les nom­breuses bali­vernes col­por­tées afin d’encourager le déve­lop­pe­ment des indus­tries des éner­gies dites « vertes », « propres » ou « renou­ve­lables » — et notam­ment celles du solaire et de l’éolien —, dans l’optique de don­ner à croire qu’il pour­rait exis­ter une civi­li­sa­tion tech­no-indus­trielle « verte », « propre » ou « renou­ve­lable », on retrouve cette idée selon laquelle, au sur­plus, recou­rir à ces tech­no­lo­gies per­met­trait aux petites gens de récu­pé­rer « le pou­voir », ou « du pouvoir ». […]