Nicolas Casaux's articles

  1. Désastre technocratique
  2. Environnement / Écologie
Les modèles climatiques indiquent que la Terre pourrait se réchauffer de 3 à 4 °C d'ici à 2100 et même de 8 °C ou plus à terme. Cela ramènerait la planète aux conditions climatiques instables du Pléistocène, lorsque l'agriculture était impossible. Des politiques pourraient être adopté
  1. Antiprogressisme
  2. Désastre technocratique
  3. Environnement / Écologie
  4. Fabrique du consentement
  5. Le mythe du progrès
Je n'ai qu'une connaissance superficielle de qui sont les amish, aussi ne parlerai-je que des « amish », à la fois au sens méprisant donné par Macron et au sens d'« amis ». J'ai, par contre, une conscience un peu plus fouillée de l'enseignement des Lumières, qui est sans rapport avec l'injo
  1. Antiprogressisme
  2. Désastre technocratique
  3. Environnement / Écologie
  4. Fabrique du consentement
  5. Non classé
Suite à notre commentaire de son interview dans Marianne et de son livre Faut-il en finir avec la civilisation ?, Pierre Madelin a souhaité nous répondre. On publie donc ici sa réponse, formulée en 10 remarques, auxquelles nous répondons à notre tour (en orange).
  1. Antiprogressisme
  2. Désastre technocratique
  3. Environnement / Écologie
  4. Le mythe du progrès
Le primitivisme. On ne compte plus le nombre de fois où Deep Green Resistance y a été associé. Lire Pierre Madelin s’y mettre lui aussi dans une interview accordée au journal de gauche progressiste (nucléariste, scientiste, etc.), Marianne, est plus que décevant (Marianne qui publie ce jour
  1. Antiprogressisme
  2. Désastre technocratique
  3. Fabrique du consentement
  4. Le mythe du progrès
Les technologies convergentes — nanotechnologies, biotechnologies, informatique, sciences cognitives — produisent déjà des pièces de l'homme-machine : implants, prothèses, organes artificiels, interfaces électroniques. Le transhumanisme n'est plus seulement une idéologie, il est à la fois
  1. Antiprogressisme
  2. Désastre technocratique
  3. Fabrique du consentement
PMO : Plus qu'industriel, le capitalisme d'aujourd'hui est technologique. Certes, des pans de l'économie reposent encore sur l'industrie (ne serait-ce que pour produire les outils et machines numériques), mais la « quatrième révolution industrielle » — suivant les importants de Davos —, ce
  1. Fabrique du consentement
  2. Le mythe du développement durable
  3. Le mythe du progrès
  4. Littérature
D’abord, un rappel. Certains le comprennent, d’autres non : parce qu’il me semble bien plus sensé de chercher d’abord (ou surtout) à parler à ceux qui se sentent déjà quelque peu concernés, plutôt que de chercher, avant tout, à l’instar du CNNR des néo-gauchistes, à « rassembler
  1. Antiprogressisme
  2. Désastre technocratique
  3. Fabrique du consentement
  4. Le mythe du progrès
Tout système de domination conséquent, cherchant à se parer des oripeaux de la démocratie et de la liberté, comprend l’importance de prodiguer à ses sujets l’impression qu’il existe en son sein des garde-fous, des oppositions et des critiques libres de s’exprimer. Nous vivons en démoc
  1. Fabrique du consentement
  2. Histoire
  3. Le mythe du progrès
  4. Violence
On dit que l'histoire est écrite par les vainqueurs. L'un des plus grands mythes, concernant l’Inde, propagé pour la première fois par le Parti du Congrès indien en 1947 lors du transfert de pouvoir des Britanniques, puis par les historiens de la Cour, soutient qu’elle obtint son indépendan
  1. Antiprogressisme
  2. Désastre technocratique
  3. Fabrique du consentement
  4. Guerre / Géopolitique
Toute la propagande en faveur du TGV -- peut ainsi être ramenée à deux sophismes, ou plutôt à un seul, opportunément réversible : ce qui nuit à tous profite néanmoins à chacun personnellement, du mal général sort le bien particulier — des paysages sont saccagés, des villages et des bo
  1. Désastre technocratique
  2. Environnement / Écologie
  3. Fabrique du consentement
  4. Le mythe du progrès
Dans les sociétés « vernaculaires » ou traditionnelles, la technique est en harmonie avec la société tout entière ainsi qu'avec le monde naturel. Teddy Goldsmith effectue ici une mise en perspective de la technique moderne qui échappe à tout contrôle et s'autonomise jusqu'à menacer la sur