Le Partage
Critique socio-écologique radicale

À propos d’Extinction Rebellion – Partie III : La 4e Révolution industrielle (par Kim Hill)

Le premier volume de cette série d’articles exposait les intérêts industriels et étatiques derrière l’objectif d’Extinction Rebellion d’atteindre la neutralité carbone. Dans le deuxième, nous regardions les objectifs, tactiques et solutions à la crise climatique auxquels renvoie Extinction Rebellion, et qui servent la société industrielle au détriment de la nature. Dans cette troisième partie, nous […]

À propos d’Extinction Rebellion – Partie II : solutions et tactiques promues (par Kim Hill)

Dans la première partie de cette enquête, la neutralité carbone, la demande principale d’Extinction Rebellion, est exposée comme une campagne visant à sauver l’économie capitaliste et l’industrie des énergies fossiles. Dans cette deuxième partie, nous nous penchons sur les autres exigences d’Extinction Rebellion : que les gouvernements disent la vérité et mettent en place une Assemblée […]

À propos d’Extinction Rebellion - Partie 1 : zéro émission nette (par Kim Hill)

L’article suivant est une traduction d’une critique du mouvement Extinction Rebellion, rédigée par Kim Hill, une activiste australienne. […]

L’accord de Paris : ne rien changer, compter sur la technologie, s'adapter et, surtout, vive la croissance (par Clive Spash)

À l’issue de la 21e session de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques, ayant eu lieu du 30 novembre au 11 décembre 2015 en France, à Paris, les 195 pays de la communauté internationale sont finalement parvenus à un accord, considéré, tant par les participants que par les médias, comme un tournant politique majeur dans la difficulté de s’attaquer au changement climatique provoqué par l’humain. Le texte suivant est un bref commentaire critique dans lequel j’explique succinctement en quoi l’accord de Paris ne change rien. J’y souligne comment cet accord ignore pratiquement toutes les questions de fond concernant les causes du changement climatique d’origine anthropique, et en quoi ce même accord n’offre aucun plan d’action concret. […]

Où en sommes-nous [20 ans après] ? (par Miguel Amoros)

« Que cherchons-nous à accomplir ? Changer l’organisation sociale sur laquelle repose la prodigieuse structure de l’organisation de la civilisation,  qui s’est construite au cours de siècles de conflits, au sein de systèmes vieillissants ou moribonds, conflits dont l’issue fut la victoire de la civilisation moderne sur les conditions naturelles de la vie. »

L’aviation et l’absurdité mensongère et criminelle de la compensation et de la neutralité carbone (par Nicolas Casaux)

Vous l’avez peut-être appris, Air France compte compenser toutes les émissions de carbone de ses vols intérieurs dès le début de l’année prochaine (2020), ainsi que cet article du Parisien le rapporte. Article dans lequel il est également rappelé qu’Air France compense(rait) déjà une partie des émissions de ses vols internationaux grâce au programme CORSIA. De quoi retourne-t-il ? […]

Les médias mentent et les enfants sont instrumentalisés : à propos d’un soi-disant recours en justice (par Nicolas Casaux)

Ces derniers jours, comme à leur habitude, la plupart des médias de masse ont fait ce qu’ils savent faire le mieux. Raconter n’importe quoi, n’importe comment. Le premier problème avec cette histoire de « plainte », « d’action en justice », c’est qu’il ne s’agit pas du tout de cela. […]

Le temps est compté : interview avec un éco-saboteur (partie 3)

Traduction d’une interview initialement publiée (en anglais) à l’adresse suivante, le 25 avril 2015. En 1993, Michael Carter a été arrêté et condamné pour ses activités de militant écologiste clandestin. Depuis, il travaille à visage découvert, luttant contre les ventes de bois d’œuvre et les concessions pétrolières et gazières, protégeant les espèces menacées, et bien […]

Haïe par des imbéciles, encensée par des idiots : le chemin de croix de Greta (par Nicolas Casaux)

Greta Thunberg, jeune fille sincère, et sans doute trop naïve, fait ce qu’elle peut — et ce qu’on attend d’elle – dans les circonstances qui sont les siennes. Paradoxalement, elle m’est sympathique. Mais il y a quelque chose d’incroyablement indécent — et/ou stupide — dans le culte qu’une partie de la population lui voue. […]


Previous page Next page