anarchisme

  1. Activisme
  2. Désastre technocratique
  3. Fabrique du consentement
  4. Le mythe du progrès
  5. Non classé
Note de l’in­ter­vie­weur (Nico­las Casaux) : je me suis entre­te­nu, par mail, avec Fran­cis Dupuis-Déri (FDD, dans le texte ci-après), pro­fes­seur de science poli­tique à l’u­ni­ver­si­té du Qué­bec à Mont­réal, mili­tant et auteur de plu­sieurs excel­lents livres, q
  1. Activisme
  2. Anarchie
  3. Fabrique du consentement
David Grae­ber est pro­fes­seur d’anthropologie sociale à la Lon­don School of Eco­no­mics (LSE). Il est membre de l’IWW (Indus­trial Wor­kers of the World), un syn­di­cat anar­chiste. Anar­chiste et acti­viste, fils d’un couple d’autodictates ouvriers, il est l’auteur de plu
  1. Anarchie
  2. Guerre / Géopolitique
  3. Histoire
  4. Littérature
Jacques Marie Anselme Bel­le­gar­rigue, né le 23 mars 1813 à Mon­fort (Gers) et pré­su­mé décé­dé vers la fin du XIXe siècle en Amé­rique cen­trale, est un des pion­niers de l’a­nar­chie. Il a par­ti­ci­pé à la Révo­lu­tion fran­çaise de 1848, a écrit et publié L
  1. Anarchie
  2. Fabrique du consentement
  3. Littérature
Depuis ses pre­miers tra­vaux des années 1970 sur l’économie morale des pay­sans bir­mans et viet­na­miens, le poli­tiste et anthro­po­logue James C. Scott, né en 1936 et pro­fes­seur à Yale, s’est consa­cré à l’analyse des formes de résis­tance aux­quelles les faibles, le
  1. Antiprogressisme
  2. Fabrique du consentement
  3. Guerre / Géopolitique
  4. Le mythe du progrès
  5. Littérature
Une fois en place, l’État (nation) moderne a entrepris d’homogénéiser sa population et les pratiques vernaculaires du peuple, jugées déviantes. Presque partout, l’État a procédé à la fabrication d’une nation: la France s’est mise à créer des Français, l’Italie des Italiens, e

Environnement / Ecologie

Féminisme

Désastre technocritique

Non classé

  1. Antiprogressisme
  2. Désastre technocratique
  3. Environnement / Écologie
  4. Fabrique du consentement
  5. Non classé
Suite à notre commentaire de son interview dans Marianne et de son livre Faut-il en finir avec la civilisation ?, Pierre Madelin a souhaité nous répondre. On publie donc ici sa réponse, formulée en 10 remarques, auxquelles nous répondons à notre tour (en orange).