Quelle fin absurde : La vie à la fin de l’Em­pire (titre origi­nal: “What A Way To Go: Life at the End of Empire”) est un long métrage docu­men­taire écrit, dirigé, et réalisé par Tim Bennett.

Tim Bennett, homme blanc de la classe moyenne, a commencé à ouvrir les yeux sur le cauche­mar envi­ron­ne­men­tal plané­taire au milieu des années 80. Mais il était si occupé à élever ses enfants et à pour­suivre le rêve améri­cain qu’il n’a pas pu agir au sujet de ses préoc­cu­pa­tions. Jusqu’à aujourd’­hui.

Bennett évolue de la complai­sance à la pleine conscience au fil de son long métrage docu­men­taire. Il passe en revue ses racines dans le Midwest améri­cain, examine sans conces­sions les histoires avec lesquelles il a été élevé, puis détaille la dure réalité des faits auxquels l’être humain est main­te­nant confronté : le chan­ge­ment clima­tique qui s’ac­cé­lère, la pénu­rie de ressources, la dégra­da­tion des écosys­tèmes, l’ex­plo­sion démo­gra­phique et une écono­mie mondiale au bord du gouffre.
Bennett iden­ti­fie et remet en ques­tion l’hy­po­thèse fonda­men­tale qui a conduit à cette crise sans précé­dent dans toute l’his­toire de l’hu­ma­nité : Que les êtres humains étaient desti­nés à domi­ner le reste du règne du vivant avec la civi­li­sa­tion de l’Em­pire.

Il pousse le dialogue jusqu’où Al Gore n’était pas allé.

De puis­santes rencontres avec des auteurs recon­nus tels que Daniel Quinn, Derrick Jensen et Richard Hein­berg, et les scien­ti­fiques renom­més William Schle­sin­ger et Stuart Pimm complètent d’im­por­tants éléments d’ana­lyse. L’uti­li­sa­tion cinglante et pleine d’hu­mour d’images d’ar­chives est équi­li­brée avec les commen­taires des amis et de la famille, dans des instan­ta­nés remplis d’hu­ma­nité.

Bennett conclut par une invi­ta­tion à le suivre avec courage et conscience sur les rives d’un futur qui reste à écrire.

Dé­ran­­geant parce qu’il nous confronte di­rec­­te­­ment à la culture de l’Em­pire, ce do­cu­­men­­taire est à re­com­­man­­der à tous ceux qui ont la ca­pa­­cité de re­mo­­de­­ler le fu­tur — c’est à dire cha­­cun d’entre nous. Au lieu de nous pro­­po­­ser des so­lu­­tions fa­ciles, le film nous met au défi d’in­ven­ter de nou­­velles voies.

>
Contributor
Vous avez réagi à cet article !
Afficher les commentaires Hide comments
Comments to: Quelle fin absurde : La vie à la fin de l’Em­pire (2007)
  • 10 juillet 2015

    Dé­ran­geant parce qu’il nous confronte di­rec­te­ment à la culture de l’Empire, ce do­cu­men­taire est à re­com­man­der à tous ceux qui ont la ca­pa­cité de re­mo­de­ler le fu­tur — c’est à dire cha­cun d’entre nous. Au lieu de nous pro­po­ser des so­lu­tions fa­ciles, le film nous met au défi d’inventer de nou­velles voies.

    Reply
  • 14 juillet 2015

    Bonjour, est-il possible d’avoir accès au contenu complet ?
    La visualisation s’arrête au bout d’1h.

    Reply
    • 14 juillet 2015

      C’est étrange, ça ne devrait pas s’arrêter, en allant regarder la vidéo directement sur vimeo, vous pouvez la télécharger (onglet “télécharger” en dessous de la vidéo).

      Reply
Write a response

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Attach images - Only PNG, JPG, JPEG and GIF are supported.