Quelle fin absurde : La vie à la fin de l’Em­pire (titre ori­gi­nal : « What A Way To Go : Life at the End of Empire ») est un long métrage docu­men­taire écrit, diri­gé, et réa­li­sé par Tim Ben­nett.

Tim Ben­nett, homme blanc de la classe moyenne, a com­men­cé à ouvrir les yeux sur le cau­che­mar envi­ron­ne­men­tal pla­né­taire au milieu des années 80. Mais il était si occu­pé à éle­ver ses enfants et à pour­suivre le rêve amé­ri­cain qu’il n’a pas pu agir au sujet de ses pré­oc­cu­pa­tions. Jusqu’à aujourd’hui.

Ben­nett évo­lue de la com­plai­sance à la pleine conscience au fil de son long métrage docu­men­taire. Il passe en revue ses racines dans le Mid­west amé­ri­cain, exa­mine sans conces­sions les his­toires avec les­quelles il a été éle­vé, puis détaille la dure réa­li­té des faits aux­quels l’être humain est main­te­nant confron­té : le chan­ge­ment cli­ma­tique qui s’accélère, la pénu­rie de res­sources, la dégra­da­tion des éco­sys­tèmes, l’explosion démo­gra­phique et une éco­no­mie mon­diale au bord du gouffre.
Ben­nett iden­ti­fie et remet en ques­tion l’hypothèse fon­da­men­tale qui a conduit à cette crise sans pré­cé­dent dans toute l’histoire de l’humanité : Que les êtres humains étaient des­ti­nés à domi­ner le reste du règne du vivant avec la civi­li­sa­tion de l’Empire.

Il pousse le dia­logue jusqu’où Al Gore n’était pas allé.

De puis­santes ren­contres avec des auteurs recon­nus tels que Daniel Quinn, Der­rick Jen­sen et Richard Hein­berg, et les scien­ti­fiques renom­més William Schle­sin­ger et Stuart Pimm com­plètent d’importants élé­ments d’analyse. L’utilisation cin­glante et pleine d’humour d’images d’archives est équi­li­brée avec les com­men­taires des amis et de la famille, dans des ins­tan­ta­nés rem­plis d’humanité.

Ben­nett conclut par une invi­ta­tion à le suivre avec cou­rage et conscience sur les rives d’un futur qui reste à écrire.

Dé­ran­geant parce qu’il nous confronte di­rec­te­ment à la culture de l’Empire, ce do­cu­men­taire est à re­com­man­der à tous ceux qui ont la ca­pa­cité de re­mo­de­ler le fu­tur — c’est à dire cha­cun d’entre nous. Au lieu de nous pro­po­ser des so­lu­tions fa­ciles, le film nous met au défi d’inventer de nou­velles voies.

>
Contri­bu­tor
Vous avez réagi à cet article !
Afficher les commentaires Hide comments
Comments to: Quelle fin absurde : La vie à la fin de l’Empire (2007)
  • 10 juillet 2015

    Dé­ran­geant parce qu’il nous confronte di­rec­te­ment à la culture de l’Empire, ce do­cu­men­taire est à re­com­man­der à tous ceux qui ont la ca­pa­cité de re­mo­de­ler le fu­tur — c’est à dire cha­cun d’entre nous. Au lieu de nous pro­po­ser des so­lu­tions fa­ciles, le film nous met au défi d’inventer de nou­velles voies.

    Reply
  • 14 juillet 2015

    Bon­jour, est-il pos­sible d’a­voir accès au conte­nu com­plet ?
    La visua­li­sa­tion s’ar­rête au bout d’1h.

    Reply
    • 14 juillet 2015

      C’est étrange, ça ne devrait pas s’ar­rê­ter, en allant regar­der la vidéo direc­te­ment sur vimeo, vous pou­vez la télé­char­ger (onglet « télé­char­ger » en des­sous de la vidéo).

      Reply
Write a response

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Attach images - Only PNG, JPG, JPEG and GIF are supported.