Marée noire dans le Pacifique Nord (Sakhaline)

Le mau­vais temps empêche le net­toyage, et menace les lions de mer et les oiseaux marins.

Le navire pétro­lier russe Nadezh­da trans­por­tait 800 tonnes de die­sel lorsqu’il a heur­té un récif, durant une tem­pête, le week-end der­nier (same­di 28 novembre 2015), déver­sant ain­si du pétrole le long de plu­sieurs kilo­mètres de côte. Oleg Koz­he­mya­ko, gou­ver­neur de la région de l’île de Sakha­line explique qu’il s’a­git d’un « désastre éco­lo­gique ».

« Notre but, c’est de net­toyer la côté et de trac­ter le navire. Il aurait pu être trac­té avec les réser­voirs per­cés, mais il y a un trou dans le com­par­ti­ment moteur, il ne peut donc pas être trans­por­té ain­si. Le pétrole se déverse… c’est dif­fi­cile de dire quelle quan­ti­té, mais rela­ti­ve­ment beau­coup. Il est néces­saire de ter­mi­ner la pre­mière phase de tra­vail avant la pro­chaine tem­pête. Dif­fi­cile de pré­voir ce qu’il va se pas­ser ensuite. »

Des locaux rap­portent qu’une colo­nie de lions de mer de Stel­ler a été frappe par la pol­lu­tion qui s’est déver­sée dans la mer, à proxi­mi­té du port de Nevelsk, sur l’île de Sakha­line, dans l’Est de la Rus­sie, à 100 km au Nord de l’île d’Hokkaido.

Un groupe envi­ron­ne­men­tal explique que cette marée noir entrai­ne­ra des morts d’a­ni­maux marins et d’oiseaux.

D’ores et déjà…

Une opé­ra­tion en urgence pour reti­rer le die­sel res­tant du navire tou­ché, et net­toyer la côte, a été inter­rom­pue en rai­son du mau­vais temps. En tout, 83 tonnes ont été reti­rées du Nadezh­da, mais la fuite conti­nue, rapporte-t-on.

Le capi­taine du port a été licen­cié, parce que le navire n’avait pas de docu­ments en règle.

Le navire a été per­fo­ré, et le com­par­ti­ment moteur inon­dé. Près de 100 per­sonnes tra­vaillaient dimanche sur l’opération en urgence.

1500 mètres de côte auraient été net­toyés, et 105 mètres cube de sol pol­lué reti­rés. Près de 150 mètres de bar­rages anti­pol­lu­tion ont été installés.


Sources :

http://www.japantimes.co.jp/news/2015/11/30/world/russian-oil-tanker-runs-around-north-hokkaido-spills-part-load/#.VmHm5r_feEE

http://siberiantimes.com/ecology/others/news/n0507-ecological-disaster-after-tanker-spills-oil-onto-sakhalin-shore/

http://tass.ru/en/economy/840256

Print Friendly, PDF & Email
Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles connexes
Lire

A propos des médias « indépendants/alternatifs/libres », de l’écologie d’État et de l’insoumission docile

Basta Mag, Reporterre, Kaizen, les Colibris, Demain le film, Jean-Luc Mélenchon... si ceux-là ne sont pas tous directement liés, sauf par le progressisme politiquement correct dont ils font montre, aux yeux de beaucoup, ils représentent le potentiel de changement en vue d'un monde meilleur. Ceux qui suivent nos publications comprennent sans doute pourquoi nous sommes loin de partager ce point de vue, qui relève des profondes illusions et de la confusion distillées par la société du spectacle. Quoi qu'il en soit, il nous paraît important de l'expliquer le plus clairement possible. [...]
Lire

Les marchands d’illusions vertes occidentaux, des USA à la France, de Bill McKibben à Cyril Dion (par Nicolas Casaux)

Dans les États occidentaux — mais ailleurs aussi, selon toute probabilité — il existe un microcosme de personnalités écologistes autorisées et régulièrement invitées dans les médias de masse, assez appréciées des autorités de leur pays respectif, et qui, pour ces raisons, représentent à elles seules, aux yeux du grand public, la mouvance écologiste. « La » mouvance, parce que ces écologistes font grosso modo la promotion des mêmes idées, des mêmes croyances. Ils se congratulent d’ailleurs régulièrement les uns les autres, faisant immanquablement référence aux travaux des uns et des autres dans leurs différents ouvrages — édités par d’importantes maisons d’édition, ou produits par d’importantes boites de production, et chroniqués dans les plus grands quotidiens. [...]