Titre original du documentaire : The Call of Life - Facing the Mass Extinction

Pour la pre­mière fois de l’histoire, les humains sont sur le point de détruire les pers­pec­tives d’une exis­tence décente, ain­si que la plu­part du vivant. Le taux d’extinction des espèces est aujourd’hui aus­si éle­vé qu’il y a 65 mil­lions d’années, lorsque qu’une catas­trophe majeure, pro­ba­ble­ment un asté­roïde géant, mis fin à l’ère des dino­saures, ouvrant la voie à la pro­li­fé­ra­tion des mam­mi­fères. La dif­fé­rence c’est qu’aujourd’hui, l’astéroïde c’est nous, et la voie que nous ouvri­rons per­met­tra pro­ba­ble­ment aux bac­té­ries et aux insectes de pro­li­fé­rer.

Noam Chom­sky

Sur toute la pla­nète, les espèces s’éteignent à une vitesse ahu­ris­sante, de 1000 à 10 000 fois le taux natu­rel d’extinction. La perte de bio­di­ver­si­té est si grave que les scien­ti­fiques l’appellent une extinc­tion de masse.

Si la ten­dance actuelle conti­nue, les scien­ti­fiques nous aver­tissent qu’au moins la moi­tié des espèces de plantes et d’animaux de la pla­nète s’éteindront dans les pro­chaines décen­nies. Entiè­re­ment cau­sée par les acti­vi­tés humaines, cette extinc­tion de masse contem­po­raine per­turbe et détruit les com­mu­nau­tés bio­lo­giques com­plexes et inter­con­nec­tées qui sou­tiennent la vie sur Terre.

À tra­vers plu­sieurs inter­views avec d’éminents bio­lo­gistes et éco­lo­gistes, le film exa­mine les prin­ci­paux fac­teurs des extinc­tions d’espèces : la des­truc­tion d’habitats, le réchauf­fe­ment cli­ma­tique, la pol­lu­tion et les espèces inva­sives ; tous sont liés à la crois­sance démo­gra­phique et géo­gra­phique (éta­le­ment urbain) de la civi­li­sa­tion indus­trielle, ain­si qu’au mode de vie qu’elle implique (socié­té de consom­ma­tion).

L’appel de la Vie raconte non seule­ment l’histoire d’une crise de la nature, mais aus­si d’une crise de la nature humaine. À tra­vers plu­sieurs inter­views avec des psy­cho­logues, des anthro­po­logues, et des his­to­riens, le film va au-delà des causes immé­diates de l’extinction de masse pour com­prendre com­ment les mythes cultu­rels et éco­no­miques, asso­ciés à des modèles com­por­te­men­taux pro­fon­dé­ment enra­ci­nés, ont per­mis à cette crise de se déve­lop­per, conti­nuent à la ren­for­cer, et vont jusqu’à déter­mi­ner la façon dont nous y fai­sons face.

L’appel de la Vie exa­mine les choix indi­vi­duels et col­lec­tifs qui se pro­posent à nous, et com­ment les déci­sions que nous pren­drons — ou ne pren­drons pas — dans les pro­chaines décen­nies affec­te­ront l’habitabilité de la Terre pour les mil­lions d’années à venir.

Par­mi les inter­ve­nants :

Steve Beis­sin­ger : pro­fes­seur de bio­lo­gie de la conser­va­tion à l’u­ni­ver­si­té de Ber­ke­ley en Cali­for­nie.
Igna­cio Cha­pe­la : myco­logue à l’u­ni­ver­si­té de Ber­ke­ley en Cali­for­nie.
Paul R. Ehr­lich : bio­lo­giste à l’u­ni­ver­si­té de Stan­ford
Tyrone B. Hayes : bio­lo­giste à l’u­ni­ver­si­té de Ber­ke­ley en Cali­for­nie.
Der­rick Jen­sen : écri­vain et acti­viste éco­lo­gique amé­ri­cain vivant en Cali­for­nie. Auteur, entre autres, de The Culture of Make Believe (2002) End­game Vol1&2 (2006) et A Lan­guage Older Than Words (2000). Il est un des membres fon­da­teurs de Deep Green Resis­tance.
Richard Lea­key : paléoan­thro­po­logue de renom­mée inter­na­tio­nale, est né et vit au Kenya où il a été direc­teur des parcs natio­naux.
Joan­na Macy : éco-phi­lo­sophe, experte en boud­dhisme et en théo­rie géné­rale des sys­tèmes.
Nor­man Myers : éco­lo­giste bri­tan­nique de renom­mée inter­na­tio­nale de l’u­ni­ver­si­té d’Ox­ford
Et bien d’autres !

 YouTube :

 Vimeo :

Vous avez réagi à cet article !
Afficher les commentaires Hide comments
Comments to: L’APPEL DE LA VIE : Comment faire face à l’extinction de masse (2010)
Write a response

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Attach images - Only PNG, JPG, JPEG and GIF are supported.