Les médias mentent et les enfants sont instrumentalisés : à propos d’un soi-disant recours en justice (par Nicolas Casaux)

LES MÉDIAS MENTENT ET LES ENFANTS SONT INSTRUMENTALISÉS : À PROPOS D’UN SOI-DISANT RECOURS EN JUSTICE

« Cli­mat : Gre­ta Thun­berg et 15 autres jeunes intentent une action juri­dique contre cinq pays » (Le Monde) ; « Gre­ta Thun­berg : la mili­tante éco­lo­giste porte plainte contre la France » (Fran­cein­fo) ; « Gre­ta Thun­berg attaque la France en jus­tice » (L’OBS) ; etc.

Ces der­niers jours, comme à leur habi­tude, la plu­part des médias de masse ont fait ce qu’ils savent faire le mieux. Racon­ter n’importe quoi, n’importe com­ment. Le pre­mier pro­blème avec cette his­toire de « plainte », « d’action en jus­tice », c’est qu’il ne s’agit pas du tout de cela. Ain­si que l’avocat Arnaud Gos­se­ment l’explique :

« En réa­li­té, Gre­ta Thun­berg a sai­si un groupe d’ex­perts pour dénon­cer les poli­tiques publiques de ces cinq États. Aucun juge n’est sai­si, aucune pro­cé­dure juri­dic­tion­nelle n’est enga­gée, aucune déci­sion de jus­tice ne sera ren­due, aucune sanc­tion ne sera prononcée.

Plus pré­ci­sé­ment, ces per­sonnes ont adres­sé une “com­mu­ni­ca­tion » au comi­té des droits de l’en­fant de l’O­NU. Cette “pro­cé­dure de com­mu­ni­ca­tion” est défi­nie par un pro­to­cole à la conven­tion inter­na­tio­nal sur les droits de l’en­fant. Pour tout savoir sur cette pro­cé­dure, c’est ici : https://www.ohchr.org/FR/HRBodies/CRC/Pages/CRCIndex.aspx

À la suite de cette “com­mu­ni­ca­tion”, une pro­cé­dure d’en­quête confi­den­tielle sera éven­tuel­le­ment menée et le comi­té pour­ra émettre des “recom­man­da­tions”. Inutile de pré­ci­ser que celles-ci ne sont contrai­gnantes pour per­sonne et qu’il est assez pro­bable que vous n’en enten­drez pas parler.

À l’ar­ri­vée, pas de “recours en jus­tice” ou “d’at­taque d’É­tats” comme nombre d’ar­ticles le pré­tendent à tort. »

Le second pro­blème — et là, Arnaud Gos­se­ment lui-même, qui sem­blait pour­tant tenir à réta­blir les faits, véhi­cule des choses inexactes — c’est que la prin­ci­pale ins­ti­ga­trice de cette affaire n’est pas Gre­ta Thun­berg, ni aucun des 15 autres jeunes ayant par­ti­ci­pé à sa promotion.

Un article du Pari­sien consa­cré à Iris Duquesnes, une des 15 autres jeunes en ques­tion, explique :

« Il faut dire qu’il y a encore un an, Iris Duquesne n’é­tait pas vrai­ment pro­gram­mée pour une telle média­ti­sa­tion. Cette férue de surf quit­tait la côte Atlan­tique pour San Fran­cis­co, où son père venait d’ac­cep­ter un poste d’in­gé­nieur chez Apple. La pro­blé­ma­tique éco­lo­gique la déman­geait depuis quelques mois mais elle ne savait pas com­ment maté­ria­li­ser ce besoin.

En arri­vant en Cali­for­nie, c’est le déclic. Elle rejoint “Heirs to our Oceans”, une ONG pour la conser­va­tion des océans réunis­sant des dizaines de mil­liers de jeunes. “À par­tir de là, tout est allé très vite. Il y a six mois, l’as­so a été contac­tée par le cabi­net d’a­vo­cats qui rédi­geait la péti­tion. Et comme ils cher­chaient une Fran­çaise, j’ai dit oui sans hési­ta­tion”, raconte-t-elle mar­di au Pari­sien depuis New York. »

Au pas­sage, on sou­li­gne­ra que cette jeune fille, dont le père est ingé­nieur chez Apple et qui vit à San Fran­cis­co, est consi­dé­rée comme « repré­sen­ta­tive de la jeu­nesse fran­çaise » par « Scott Gil­more, l’un des avo­cats à l’o­ri­gine de la plainte ». Plu­tôt douteux.

De la même manière, un article publié sur le site web d’information bré­si­lien Ter­ra, consa­cré à Cata­ri­na Loren­zo, Bré­si­lienne fai­sant par­tie des 16 enfants ayant par­ti­ci­pé à la pro­mo­tion de cette affaire, explique :

« Cata­ri­na Lore­zo a été invi­tée à dépo­ser une plainte [pas exac­te­ment, ain­si que nous l’avons vu] offi­cielle des Nations Unies contre cinq pays, dont le Brésil. […] 

Cata­ri­na a été nom­mée pour par­ti­ci­per à l’i­ni­tia­tive de “Heirs to our Oceans”, une orga­ni­sa­tion dédiée à la sen­si­bi­li­sa­tion à l’im­por­tance de la conser­va­tion des mers et à la for­ma­tion de jeunes diri­geants liés à cette cause.

“En dis­cu­tant avec Cata­ri­na, nous avons consta­té qu’elle était très pas­sion­née par la ques­tion envi­ron­ne­men­tale et qu’elle vou­lait y par­ti­ci­per”, a décla­ré Kim­ber­ly Fet­sick, avo­cate à Haus­feld et res­pon­sable de la pétition. […] »

Inutile de men­tion­ner l’histoire de cha­cun des 16 enfants embar­qués dans cette his­toire. Il appa­rait suf­fi­sam­ment clai­re­ment que le cabi­net d’avocat Haus­feld — et/ou l’ONG Ear­th­jus­tice, puisque, ain­si qu’on peut le lire sur son site web : « la récla­ma­tion a été pré­pa­rée et rem­plie au nom des péti­tion­naires par le cabi­net d’avocat inter­na­tio­nal Haus­feld LLP et l’ONG éco­lo­giste d’intérêt public Ear­th­jus­tice » — est (ou sont) à l’initiative de cette affaire, et non pas les enfants qu’ils ont contac­tés pour être les figures de proue de leur opé­ra­tion de com­mu­ni­ca­tion, contrai­re­ment à ce qu’affirment de nom­breux médias grand public, nous offrant une nou­velle preuve de leur médiocrité.

Pre­nons ce qu’en rap­porte BFM :

« Les auteurs de la plainte sont âgés de 8 à 17 ans, issus de 12 pays, dont la France, et ont reçu l’aide dans leur démarche du cabi­net inter­na­tio­nal d’a­vo­cats Haus­feld et la béné­dic­tion de l’Unicef. »

Ain­si que ce billet le montre, la réa­li­té est tout autre. Voi­ci ce qu’ils auraient dû écrire :

« Les auteurs et les ins­ti­ga­teurs de la pro­cé­dure de com­mu­ni­ca­tion sont le cabi­net d’avocat Haus­feld et l’ONG Ear­th­jus­tice, qui ont recher­ché l’aide, pour assu­rer la pro­mo­tion média­tique de leur démarche, de 16 jeunes âgés de 8 à 17 ans, issus de 12 pays, dont la France. »

Tout de suite, l’histoire change de visage.

Cela étant, devrions-nous être sur­pris qu’un sys­tème aus­si immo­ral que le capi­ta­lisme, qu’une culture aus­si immo­rale que la culture domi­nante, ins­tru­men­ta­lise des enfants comme bon lui semble ? Cer­tai­ne­ment pas. Nous sommes tous réduits au rang de « res­sources humaines » à uti­li­ser de la manière la plus effi­ciente pour faire du pro­fit, et tour­ner la machine.

Nico­las Casaux

Print Friendly, PDF & Email
Total
11
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Attach images - Only PNG, JPG, JPEG and GIF are supported.

Articles connexes
Lire

Le siècle du moi (série documentaire d’Adam Curtis, VOSTFR)

Réalisée pour la BBC en 2002, la série documentaire en quatre parties d'Adam Curtis intitulée, en anglais, The Century of the Self, que l'on pourrait traduire par Le siècle du moi, expose des évènements et des personnages trop peu connus du 20ème siècle, qui ont pourtant joué un rôle crucial dans l'élaboration des mal-nommées "démocraties" modernes (d'Edward Bernays à Matthew Freud, en passant par Anna Freud et bien d'autres). [...]