Browsing Category

TECHNOCRATIE

237 posts
Lire

C’est la faute à Rousseau : lettre à mes amish à propos des « Lumières » de Macron (par Jacques Luzi)

Je n'ai qu'une connaissance superficielle de qui sont les amish, aussi ne parlerai-je que des « amish », à la fois au sens méprisant donné par Macron et au sens d'« amis ». J'ai, par contre, une conscience un peu plus fouillée de l'enseignement des Lumières, qui est sans rapport avec l'injonction à l'innovation technologique systématique. [...]
Lire

En défense du primitivisme (par Ana Minski et Nicolas Casaux)

Le primitivisme. On ne compte plus le nombre de fois où Deep Green Resistance y a été associé. Lire Pierre Madelin s’y mettre lui aussi dans une interview accordée au journal de gauche progressiste (nucléariste, scientiste, etc.), Marianne, est plus que décevant (Marianne qui publie ce jour un entretien avec Pierre Larrouturou à propos du « financement durable et massif de la transition écologique »). [...]
Lire

PMO : « La numérisation des activités humaines génère un environnement-machine total »

Les technologies convergentes — nanotechnologies, biotechnologies, informatique, sciences cognitives — produisent déjà des pièces de l'homme-machine : implants, prothèses, organes artificiels, interfaces électroniques. Le transhumanisme n'est plus seulement une idéologie, il est à la fois le produit du techno-capitalisme contemporain et un promoteur du progrès technologique. [...]
Lire

PMO : « Que la technologie impose ses procédures, des types de comportements et d’organisation sociale est une évidence »

PMO : Plus qu'industriel, le capitalisme d'aujourd'hui est technologique. Certes, des pans de l'économie reposent encore sur l'industrie (ne serait-ce que pour produire les outils et machines numériques), mais la « quatrième révolution industrielle » — suivant les importants de Davos —, celle de la robotique et du numérique, vient déjà chasser la « troisième », la révolution informatique. Autrement dit, l'économie de la connaissance — en fait les technologies de l'information et des données —, transforme l'ancien monde industriel et propulse le capitalisme dans l'ère post-industrielle. La vente de services immatériels et l'économie des « usages » accroissent leur part du PIB — voyez Google, Facebook, Uber. [...]
Lire

« Derrière nos écrans de fumée » (The Social Dilemma) ou le leurre de la critique superficielle (par Nicolas Casaux)

Tout système de domination conséquent, cherchant à se parer des oripeaux de la démocratie et de la liberté, comprend l’importance de prodiguer à ses sujets l’impression qu’il existe en son sein des garde-fous, des oppositions et des critiques libres de s’exprimer. Nous vivons en démocratie. La preuve ? Il y a la droite et la gauche, il y a le pluralisme des médias de masse, etc. Bien entendu, cette opposition entre droite et gauche est largement illusoire. Par exemple, personne, dans la majeure partie du spectre politique, ne remet sérieusement en cause l’État, le capitalisme technologique, l’industrialisme. La plupart s’accordent sur l’essentiel, de même que les médias de masse. Cette mise en scène d’une diversité de vues, qu’on cherche même à présenter comme antagonistes, renforce l’inertie du système technocapitaliste. En outre, les critiques superficielles autorisées dans la sphère culturelle grand public participent parfois à la consolidation, à l’amélioration, au perfectionnement de ce système de domination. [...]
Lire

Contre le TGV et son monde (par l’Encyclopédie des Nuisances)

Toute la propagande en faveur du TGV -[ou de n'importe quelle innovation technologique en voie de généralisation, NdlR]- peut ainsi être ramenée à deux sophismes, ou plutôt à un seul, opportunément réversible : ce qui nuit à tous profite néanmoins à chacun personnellement, du mal général sort le bien particulier — des paysages sont saccagés, des villages et des bourgs deviennent invivables ou disparaissent, des biens qui n'étaient à personne, comme le silence ou la beauté, nous sont ôtés, et nous découvrons alors combien ils étaient communs.
Lire

La société industrielle ou l’emballement technologique (par Teddy Goldsmith)

Dans les sociétés « vernaculaires » ou traditionnelles, la technique est en harmonie avec la société tout entière ainsi qu'avec le monde naturel. Teddy Goldsmith effectue ici une mise en perspective de la technique moderne qui échappe à tout contrôle et s'autonomise jusqu'à menacer la survie de l'humanité elle-même.
Lire

Contre l’organisation scientifique du monde : Entretien de PMO avec La Décroissance

Depuis des décennies, le courant écologiste radical et anti-industriel expose la double agression techno-industrielle : la destruction de la nature indissociable de celle de la liberté. La pandémie et les solutions appliquées vérifient ces analyses, exhibant les liens mutuels entre saccage de la planète et société de contrainte. [...]