Au Royaume de la Survie (2011) — Noam Chomsky, Mark Mirabello, etc.

UN EXCELLENT DOCUMENTAIRE (!) de 2011 réa­li­sé par Marc Alexan­der Lit­tler (http://www.slowboatfilms.com/index.php?link=The-Kingdom-of-Survival).

« The King­dom of Sur­vi­val » (titre ori­gi­nal) est un docu­men­taire inter­dis­ci­pli­naire qui com­bine enquête iti­né­rante spé­cu­la­tive et jour­na­lisme d’in­ves­ti­ga­tion afin de tra­cer des liens pos­sibles entre le sur­vi­va­lisme, la spi­ri­tua­li­té, l’art, la radi­ca­li­té poli­tique, la culture hors-la-loi, les contre médias et la phi­lo­so­phie de marge.


Navi­guant autour des thèmes de l’u­to­pie, du capi­ta­lisme mon­dia­li­sé, de l’a­nar­chie, de l’au­to-défense intel­lec­tuelle et spi­ri­tuelle, de la reli­gion et de l’art, le film étu­die des stra­té­gies de sur­vie phy­sique et psy­cho­lo­gique telles qu’elles peuvent être pra­ti­quées par des groupes ou des indi­vi­dus qui ne se recon­naissent plus dans une socié­té post­mo­derne régie par la confu­sion et les conflits permanents.


Mark Alexan­der Lit­tler, écri­vain et cinéaste dis­si­dent, taille la route des hors-la-loi à tra­vers l’A­mé­rique à la recherche de visions qui défient le sta­tut quo. Au cours de son voyage, il croise le che­min d’un objec­teur de conscience et lin­guiste renom­mé, Noam Chom­sky ; d’un pro­fes­seur d’u­ni­ver­si­té spé­cia­liste de l’his­toire des hors-la-loi, Mark Mira­bel­lo ; d’un jour­na­liste gon­zo, Joe Bageant ; d’un légen­daire ermite et construc­teur de cabanes à 50 dol­lars, Mike Ohe­ler ; d’un édi­teur de lit­té­ra­ture anar­chiste, Ram­sey Kanaan ; d’une pro­duc­trice de radio éga­li­taire, Sasha Lil­ley ; et d’un musi­cien de Folk, Will « the Bull » Taylor.


Ensemble, ils explorent et pro­posent des visions radi­cales et alter­na­tives pour le XXIe siècle. 

Print Friendly, PDF & Email
Total
9
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles connexes
Lire

Où en sommes-nous [20 ans après] ? (par Miguel Amoros)

« Que cherchons-nous à accomplir ? Changer l’organisation sociale sur laquelle repose la prodigieuse structure de l’organisation de la civilisation,  qui s’est construite au cours de siècles de conflits, au sein de systèmes vieillissants ou moribonds, conflits dont l’issue fut la victoire de la civilisation moderne sur les conditions naturelles de la vie. »