Anarchie

Les naturiens, précurseurs d'une critique de la civilisation (par Nicolas Casaux)

Bien peu, même parmi les anarchistes contemporains, ont entendu parler des anarchistes naturiens. Et pourtant, les membres de ce courant libertaire — appelé naturianisme — né aux alentours de 1894, étaient autant de « précurseurs de la décroissance » — d’où la publication d’une compilation de leurs écrits, introduite par François Jarrige, dans la collection « les précurseurs de la décroissance » des Éditions du Passager Clandestin —, de précurseurs du mouvement écologiste.

Vers la sauvagerie : à propos de la lutte eco-extrémiste contre la civilisation (au Mexique)

En 2011, un groupe s’appelant “Identités Tendant vers le Sauvage” (Individualidades Tendiendo a lo Salvaje—ITS) débuta une série d’attaques écoterroristes au Mexique. Voici une traduction d’une critique de leur action.

L'échec de la non-violence : introduction (par Peter Gelderloos)

Après Comment la non-violence protège l’État, paru en 2007 et que nous avons publié cette année avec les éditions LIBRE, Peter Gelderloos a publié, en 2013 (ici édition de 2015), un autre livre sur le sujet, intitulé The Failure of Non-violence (en français : L’échec de la non-violence), dont le texte suivant constitue une grande partie […]

Même la science nous incite à tous nous révolter (par Naomi Klein)

Notre volonté infinie de croissance est-elle en train de détruire la planète ? Les scientifiques du climat ont étudié la question– et en arrivent à des conclusions incendiaires. […]

Un message des Zapatistes pour cette nouvelle année: "Nous choisissons la vie!"

Compañeras et compañeros, nous sommes ici pour célébrer aujourd’hui le 22ème anniversaire du commencement de la guerre contre l’oubli. Depuis plus de 500 ans, nous avons enduré la guerre que les puissants de différentes nations, de différentes langues, couleurs et croyances, ont mené contre nous afin de nous annihiler. Ils voulaient nous tuer, que ce soit en tuant nos corps ou en tuant nos idées. Mais nous résistons.

Écologie, éthique et anarchie (entretien avec Noam Chomsky)

Selon moi, l’anarchisme est la forme de pensée politique la plus évoluée. […] je pense qu’une résurgence de mouvement anarchiste, ce qui serait le summum de l’intellect de la civilisation humaine, devrait se joindre aux sociétés indigènes du monde afin qu’ils n’aient pas à porter seuls le poids du sauvetage de l’humanité de sa propre folie.

Effondrement du système : point zéro (par Chris Hedges)

Toute résistance doit admettre que le corps politique et le capitalisme mondialisé sont morts. Nous devrions arrêter de perdre notre énergie à tenter de les réformer ou à les supplier de bien vouloir changer. Cela ne signifie pas la fin de la résistance, mais cela implique de toutes autres formes de résistance. Cela implique d’utiliser notre énergie pour construire des communautés soutenables qui pourront affronter la crise qui se profile, étant donné que nous serons incapables de survivre et de résister sans un effort coopératif. […] Une société qui ne reconnait plus la dimension sacrée de la nature et de la vie humaine, leur valeur intrinsèque au-delà de leur valeur monétaire, commet un suicide collectif. De telles sociétés se cannibalisent jusqu’à la mort. C’est ce que nous connaissons actuellement. […]

Penser hors de la civilisation (par Kevin Tucker)

Mais ce qui est évident c’est que notre situation est en train d’empirer. Avec cette dépendance croissante des combustibles fossiles, nous spolions le futur d’une façon tout à fait inédite. Nous nous retrouvons dans une situation familière: comme les civilisations Cahokia, Chacoan, Maya, Aztèque, Mésopotamienne et Romaine avant nous, nous n’apercevons pas les symptômes de l’effondrement qui caractérisent notre époque. Nous ne pensons à rien sauf à ce qui est bon et bien pour nous ici et maintenant. Nous ne pensons pas hors de notre conditionnement. Nous ne pensons pas hors de la civilisation.

End:Civ - Le problème de la civilisation (2011)

End:Civ est un film documentaire réalisé par Franklin Lopez, qui examine le caractère destructeur et autodestructeur de la civilisation industrielle, sur le plan écologique, ainsi que son caractère hautement coercitif et inégalitaire, sur le plan social. Basé en partie sur Endgame, un best-seller écrit par Derrick Jensen, End:Civ demande : “Si ton pays se faisait envahir par des extraterrestres qui coupaient les forêts, empoisonnaient l’eau et l’air et contaminaient les sols, résisterais-tu ?”

Previous page Next page