Journée mondiale des Océans, 2016 : plus de poisons, moins de poissons…

La jour­née mon­diale des Océans, qui tombe chaque année le 8 juin, sert à rap­pe­ler aux gens le rôle extra­or­di­naire que jouent les océans dans nos vies à tous. Les mers sont le pou­mon de notre pla­nète, four­nis­sant la majo­ri­té de l’oxygène que nous res­pi­rons ; son cœur éga­le­ment, la pierre angu­laire des com­mu­nau­tés du monde entier.

Nos océans régulent le cli­mat, nour­rissent des mil­lions de gens chaque année, et abritent une vie sau­vage foisonnante.

Le thème de cette année est des océans sains, une pla­nète saine, et vise a sen­si­bi­li­ser le public quant aux pol­lu­tions plas­tiques. Le plas­tique est une menace grave, parce qu’il se dégrade len­te­ment et pol­lue donc les cours d’eau pen­dant long­temps. En plus, la pol­lu­tion plas­tique impacte lour­de­ment la san­té des ani­maux marins, en effet ces der­niers, zoo­planc­ton y com­pris, prennent les micro­billes de plas­tiques pour de la nourriture.

Un rap­port du Forum Éco­no­mique mon­diale, publié en Jan­vier 2016, estime que les océans contiennent actuel­le­ment plus de 150 mil­lions de tonnes de plas­tiques, et aver­tissent qu’il y aura plus de plas­tiques que de pois­sons dans les océans d’ici 2050.

Estuaire d’Es­te­ro de Vitas, Manilles, Philippines
Baie de Manilles, Philippines

 

Vil­lage d’An­quan, Pro­vince d’Hai­nan, Sud de la Chine

 

Chen­nai, Sud de l’Inde

 

Port de Kara­chi, Pakistan

 

Plas­tiques col­lec­tés par des pêcheurs, Naque­ra, dans l’Est de l’Espagne.

 

Vera­cruz, près de Pana­ma City, Panama

 

Dans le port de Marseille

 

Nord de Jakar­ta, Indonésie

 

Nord de Jakar­ta, Indonésie

 

Abid­jan, Côte d’Ivoire.

 

Dakar, Sene­gal

 

Dbayeh, près de Beyrouth

 

Dans le Golf du Mexique, grâce à BP…

 

Golf du Mexique tou­jours, grâce à BP, toujours.

 

Un volon­taire tente d’ai­der un oiseau, après un déver­se­ment, à Gole­ta, en Californie.

 

La sur­face du lagon de Rodri­go de Frei­tas, Rio de Janei­ro, Brésil.

 

Print Friendly, PDF & Email
Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Attach images - Only PNG, JPG, JPEG and GIF are supported.

Articles connexes
Lire

Paysages industriels : comment la civilisation défigure la planète (Edward Burtynsky)

Le film documentaire que nous vous proposons ici, originellement intitulé Manufactured Landscapes, officiellement traduit par Paysages manufacturés (titre français), mais ce que nous préférons traduire par Paysages industriels, sorti en 2007, a été réalisé par un photographe canadien relativement célèbre (toléré et même apprécié dans le cercle des médias grand public) : Edward Burtynsky.
Lire

Penser hors de la civilisation (par Kevin Tucker)

Mais ce qui est évident c’est que notre situation est en train d’empirer. Avec cette dépendance croissante des combustibles fossiles, nous spolions le futur d’une façon tout à fait inédite. Nous nous retrouvons dans une situation familière: comme les civilisations Cahokia, Chacoan, Maya, Aztèque, Mésopotamienne et Romaine avant nous, nous n’apercevons pas les symptômes de l’effondrement qui caractérisent notre époque. Nous ne pensons à rien sauf à ce qui est bon et bien pour nous ici et maintenant. Nous ne pensons pas hors de notre conditionnement. Nous ne pensons pas hors de la civilisation.