Se distraire à en mourir (BD : Aldous Huxley & George Orwell par Neil Postman)

 

Image2
Image3
Image4
Image5
Image6
Image7
Image8
Image9
Image10
Image11

Print Friendly, PDF & Email
Total
7
Shares
1 comment
  1. Excellent mais fina­le­ment comme le livre nous enseigne le pou­voir de la lec­ture face au des­sin pho­to etc… Et on y revient en bd pour dénoncer…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles connexes
Lire

De l’avènement de la civilisation au Covid-19 : trajectoire d’un désastre logique (par Nicolas Casaux)

La propagation d'épidémies comme celle du coronavirus de Wuhan, au niveau mondial, fait partie des nombreuses menaces auxquelles la civilisation techno-industrielle mondialisée s'expose elle-même inéluctablement ; des nombreuses catastrophes potentielles qu'elle génère et qui menacent de la détruire. Ces épidémies constituent effectivement un phénomène récent à l'échelle de l’histoire humaine, propre à la « civilisation ». Ainsi que le rappelle James C. Scott dans Homo Domesticus :
Lire

Contre le fatalisme & le statu quo : l’activisme (par Derrick Jensen)

[...] dernièrement, je remarque une excuse particulièrement frustrante que beaucoup de gens semblent utiliser pour justifier leur inaction : ils disent que c'est trop tard, que divers points de basculement ont déjà été franchis en matière d'accélération du réchauffement planétaire, et ceci en raison du temps de latence entre les émissions de carbone et l'augmentation de la température ; nous sommes déjà condamnés, à quoi servirait donc de riposter ?
Lire

La Révolution ne sera pas subventionnée (Extraits)

Le système non-lucratif a domestiqué une génération d’activistes. Ils ont échangé leurs grandes visions de changement social contre des salaires et des formulaires ; renoncé à rallier des personnes à la cause en échange de propositions de subventions et de l’aide de fondations ; et cédé le contrôle de leurs mouvements à des hommes d’affaire dans leurs salles de conférence. [...]