Sur quelques âneries de François Bégaudeau (par Nicolas Casaux)

France Culture, Libé­ra­tion, Fran­cein­fo, Le Figa­ro, France TV, France 5, Radio France, France Inter, Sud-Ouest, La Voix du Nord, Madame Figa­ro, L’Humanité, TV5 Monde, Télé­ra­ma, RFI, L’OBS, Arte, Usbek & Rica, Le Monde, RMC, Europe 1, LCI, Le Pari­sien, Le Devoir, etc., la liste est longue des médias qui ont invi­té ou inter­viewé Fran­çois Bégau­deau, ou célé­bré un de ses ouvrages.

On ne devient pas pour rien aus­si appré­cié des médias de masse ou de l’intelligentsia de gauche. Bégau­deau est appré­cié parce que son dis­cours n’est pas par­ti­cu­liè­re­ment sub­ver­sif. On semble être quelque part entre le mar­xisme de base et l’anarchisme de base. La réap­pro­pria­tion des moyens de pro­duc­tion, une civi­li­sa­tion tech­no-indus­trielle autogérée/anarchiste est pos­sible, etc.

En plus de ça, Bégau­deau épouse le rela­ti­visme cultu­rel très cher à la gauche ces temps-ci. Par exemple, l’essor de l’islam, ça n’est pas du tout un pro­blème. Celles et ceux qui pensent autre­ment ont une per­cep­tion du réel « déglin­guée ». Et si ce n’est pas du tout un pro­blème, c’est notam­ment parce que le déve­lop­pe­ment de l’islam serait por­té par des « faibles » (des membres des classes infé­rieures). Ah tiens. Les trucs que font les pro­los, les pauvres, c’est intou­chable ? Les vio­lences contre les femmes, c’est accep­table parce que des pro­los frappent leurs com­pagnes ou leurs épouses ? En outre, Bégau­deau occulte confor­ta­ble­ment toutes les thunes qui sou­tiennent l’ex­pan­sion de l’is­lam et qui pro­viennent des richis­simes diri­geants des Émi­rats ou du Qatar — des « faibles », eux aus­si ? Un anar­chiste qui défend l’expansion d’un mono­théisme, c’est ori­gi­nal. Bégau­deau occulte aus­si confor­ta­ble­ment les effets réels, concrets, de l’expansion de l’islam sur la popu­la­tion en géné­ral et les femmes en par­ti­cu­lier. On lui conseille­ra, entre autres choses, le livre de Laure Daus­sy, La Répu­ta­tion — Enquête sur la fabrique des « filles faciles », paru il y a quelques semaines, dans lequel l’autrice, en par­tant du meurtre de Shaï­na Han­sye, vio­lée à 13 ans, puis poi­gnar­dée une dizaine de fois et brû­lée vive à 15 ans, à Creil, en 2019, exa­mine la situa­tion des filles et des femmes dans des endroits, en France, où l’islam tient une place importante.

Bégau­deau, qui n’arrête pas de se récla­mer du « réel », raconte éga­le­ment n’importe quoi sur le trans­gen­risme comme le montre l’ex­trait (ci-des­sous) d’une inter­view qu’il a récem­ment accor­dée au média Elu­cid d’Olivier Berruyer.

Outre que « chan­ger de sexe », à pro­pre­ment par­ler, soit impos­sible pour les êtres humains, on signa­le­ra à Bégau­deau que Judith But­ler n’est pas du tout à l’o­ri­gine du concept du « genre », et qu’elle dit exac­te­ment l’inverse de ce qu’il lui fait dire. La thèse (absurde) de But­ler, c’est jus­te­ment « que le sexe est, par défi­ni­tion, du genre de part en part » (Trouble dans le genre), c’est-à-dire que pour But­ler, « sexe » et « genre », c’est la même chose (de la pure construc­tion sociale). C’est bal­lot. Peut-être faut-il un mini­mum s’intéresser aux sujets sur les­quels on se per­met de dis­cou­rir avant d’en dis­cou­rir (qui plus est avec une cer­taine suf­fi­sance). Et non, Fran­çois Bégau­deau, « femme » ne désigne pas un sen­ti­ment dans la tête d’un homme (pré­tendre le contraire est aus­si idiot que sexiste). Il est impos­sible d’avoir le « res­sen­ti » (ou de res­sen­tir la sub­jec­ti­vi­té) d’une classe d’organismes à laquelle on n’appartient pas. Aucun sen­ti­ment ne sau­rait faire d’un membre d’une cer­taine classe d’organismes un membre d’une autre classe d’organismes. Un homme ne peut pas réel­le­ment avoir le sen­ti­ment d’être une femme, parce que ça ne veut rien dire, parce que c’est absurde, de la même manière qu’un chien ne peut pas avoir le sen­ti­ment d’être un chat, ou que je ne peux pas avoir le res­sen­ti de mon voi­sin de palier. Et si on reve­nait au réel :

Print Friendly, PDF & Email
Total
0
Partages
3 comments
  1. Je pense que les gens ‘d’ex­trême gauche » ont fait depuis long­temps le deuil e leur vel­lei­té de révo­lu­tion, ayant fait le constat de la domes­ti­ca­tion entière des peuples occi­den­taux (et de la leur, mais ils ne peuvent pas se regar­der en face et l’accepter).
    Alors il ne leur reste plus qu’un seul objec­tif fede­ra­teur : se ven­ger du monde occi­den­tal. Non pas des patrons, de l’in­dus­trie dont ils sont depen­dant, mais de tous le monde occi­den­tal. iIs ont construit un nou­veau nar­tra­tif ou l’oc­ci­dent et les occi­den­taux seraient (tous) deve­nus impe­ria­listes non par la force des choses (la geo­gra­phie, la pous­see demo­gra­phique…) mais par une tare ori­gi­nelle dont seraient indemme les etran­gers, notam­ment musulmans.
    D’autres croient peut etre , plus prosaiquement,que l’im­mi­gra­tion de masse, par­ti­cu­lie­re­ment de musul­mans revan­di­ca­tif, est le seul moyen d’a­battre les struc­tures « capi­ta­listes » et qu’ils ver­ront bien ensuite…
    Le pro­bleme , c’est que la suite, on l’a devant nos yeux, dans les pays musul­mans riches et pauvres. il n’ya nul­le­ment abo­li­tion des horeurs eco­no­miques, aux contraires.…
    En tant que decrois­sant hard­core, je pre­fere, meme si je ne suis pas chre­tien, vivre sous une ethique pro­tes­tante, qui per­met a des groupes comme les amishs et autres ana­bap­tistes de pros­pe­rer (tout autant qu’il per­met apple et goo­glle), que de vivre sous le joug musul­man, reli­gion moderne qui a ete invente pour control­ler encore plus dure­ment des popu­la­tions conquise (et c’est tres efficace).
    Nous sommes issus d’une his­toire et l’an­tiin­dus­tria­lisme est la conclu­sion logique del’­his­toire occi­den­tale. Croire que se tran­for­mer en autre chose ou se renier pour ne pas assu­mer, peux regler quoi que ce soit est illu­soire : l’isl­ma est can­di­dat a la suc­ces­siob et n’ast pas la pour faire une revo­lu­tion ou meme une reforme.

    1. Je ne vois pas à quel moment Begau­deau a dit que les classes popu­laires étaient intrin­sè­que­ment impé­ria­listes, et je ne vois pas non plus à quel moment il aurait aban­don­né la lutte des classes (contre les grands chefs d’in­dus­trie etc).

      C’est un fait que les immi­grés musul­mans actuels sont au bas de l’é­chelle sociale, et que ce n’est pas un Cali­fat Isla­mique qui est aux portes du pou­voir mais c’est bien Marine Le Pen/ ou Zem­mour, dont l’u­nique pré­oc­cu­pa­tion est l’im­mi­gra­tion et l’is­lam. Il suf­fit d’al­lu­mer la télé­vi­sion pour consta­ter qu’on peut taper sur les musul­mans presque gra­tui­te­ment, et que ça marche très bien pour faire mon­ter l’audience.

      J’ai l’im­pres­sion en lisant cet article de voir une redite des accu­sa­tions d’is­la­mo-gau­chisme (terme vide). Begau­deau sou­tien­drait le déve­lop­pe­ment de l’islam ?
      Est-ce que Begau­deau est l’al­lié du Qatar et des Emi­rats ou est-ce qu’il veut plu­tôt que les musul­mans puissent vivre digne­ment sans être en per­ma­nence poin­tés du doigt dans ce pays ? 

      Est-ce que la vio­lence qui existe chez les musul­mans de ce pays est uni­que­ment du fait de leur reli­gion ou est-ce qu’il y a éga­le­ment un aspect social (pau­vre­té, manque de pers­pec­tives…) qui peut expli­quer cette violence ? 

      Les inéga­li­tés éco­no­miques dont vous par­lez existent dans les pays musul­mans tout sim­ple­ment parce que ceux-ci font par­tie du sys­tème capi­ta­liste et de la civi­li­sa­tion indus­trielle (et qui est venu les « civi­li­ser » à ce propos ?)

      Vous par­lez d’une reli­gion qui exerce un contrôle sur les masses : fort bien, mais c’est bien le monde des tech­no­crates occi­den­taux qui a créé les ins­tru­ments du contrôle (numé­ri­sa­tion de la vie, dépen­dance accrue à un sys­tème ultra-cen­tra­li­sé etc). Un nomade turc ou arabe (ceux qui sont par­ve­nus à conser­ver leur mode de vie) serait donc plus asser­vi que les occi­den­taux « éclai­rés » qui vivent dans la civi­li­sa­tion thermo-industrielle ?

      Je ne veux pas paraître agres­sif, je trouve ce blog très éclai­rant et inté­res­sant, je sou­ligne juste ce qui me paraît un peu injuste.

      1. Les choses ne sont pas dicho­to­miques. Ce n’est pas parce qu’un Cali­fat isla­mique n’est pas pour demain en France que l’ex­pan­sion de l’is­lam n’est pas un pro­blème. Ce n’est pas parce que des choses sont le fait de per­sonnes au bas de l’é­chelle sociale qu’elles ne sont pas pro­blé­ma­tiques. Ce n’est pas parce que les médias disent une chose que l’in­verse est auto­ma­ti­que­ment vrai. Bégau­deau, selon une idée typique d’un cer­tain gau­chisme, défend l’is­lam oui en sou­te­nant que toute cri­tique serait erro­née. Mais bien enten­du que l’is­lam n’est pas le seul fac­teur de vio­lences contre les femmes. N’empêche que c’en est un. Et pour évi­ter tout mal­en­ten­du, il va sans dire que le chris­tia­nisme et le judaïsme en France ont des effets tout aus­si néga­tifs sur les femmes. On ne cible pas une reli­gion en par­ti­cu­lier. Toutes. L’is­lam est ici évo­qué parce que Bégau­deau l’a évo­qué, et parce que c’est a prio­ri la seule reli­gion qu’il est inter­dit de cri­ti­quer à gauche.

        L’is­la­mo­gau­chisme n’est pas un concept vide, les gens comme Bégau­deau l’illus­trent. Le col­lec­tif Lieux Com­muns a pro­duit des textes inté­res­sants à ce sujet : https://collectiflieuxcommuns.fr/?681-islamisme-islamophobie-islamo

        Concer­nant la mon­tée de l’ex­trême droite, il me semble que le théo­rème d’Or­well est par­ti­cu­liè­re­ment valable pour la période que nous vivons. « Quand l’extrême droite pro­gresse chez les gens ordi­naires, c’est d’abord sur elle-même que la gauche devrait s’interroger. » L’in­ca­pa­ci­té de la gauche à trai­ter avec hon­nê­te­té, rigueur, de mul­tiples sujets, favo­rise l’es­sor de l’ex­trême droite.

        Aus­si, des civi­li­sa­tions sont nées au Moyen-Orient, les pre­mières d’ailleurs. Ce ne sont pas des Euro­péens qui les y ont apportées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles connexes
Lire

Face aux déconstructeurs de l’humain (par Pièces et Main d’œuvre)

Comment en sommes-nous arrivés là ? Comment la haine de l’humain s’est-elle banalisée dans les consciences au point de rendre envisageable un futur posthumain ? En dix ans, le transhumanisme est passé des films de science-fiction aux pages « Technologie » des magazines. Pourquoi ceux qui sont supposés cultiver l’esprit critique dans les milieux intellectuels, médiatiques ou militants choisissent-ils au mieux d’ignorer l’agenda de la technocratie, au pire d’y souscrire ? [...]
Lire

Civilisés à en mourir (par Christopher Ryan)

La critique de la civilisation gagne un peu de terrain (peut-être finira-t-elle un jour par devenir un filon capitaliste comme un autre, mais c’est une autre histoire). Christopher Ryan, un auteur assez célèbre aux États-Unis, essentiellement connu en tant que co-auteur du livre Sex at Dawn (« Sexe à l'aube »), publié en 2010 et abordant l'histoire de la sexualité humaine à l'époque préhistorique (ce qui correspond plus ou moins au sujet de la thèse du doctorat en psychologie qu’il a obtenu dans une université californienne), vient de publier, cet automne, un livre intitulé Civilized to Death: The Price of Progress (« Civilisés à en mourir : le prix du progrès »). Si sa critique a le mérite d’étendre un peu la remise en question de la civilisation et du Progrès, elle laisse à désirer sur de nombreux points. Ce qui était malheureusement attendu de la part d’un auteur grand public, habitué des médias de masse. Quoi qu’il en soit, je me suis permis de traduire une grande partie de l’introduction du livre en question. Voici donc :