Browsing Category

Nos amies les ONG?

18 posts
Lire

Pourquoi les ONG sont un problème (par Stephanie McMillan)

Depuis cette conversation, les ONG ont proliféré comme des champignons dans le monde entier. D’abord déployées dans les formations sociales dominées par l’impérialisme, elles occupent aujourd’hui aussi la scène politique des pays qui sont la base du capitalisme. Elles sont devenues la nouvelle forme à la mode d’accumulation du capital, avec une portée mondiale et des milliards de revenus. Tout se prétendant "à but non-lucratif", elles servent de source de revenus importants pour ceux d’en haut, tout en gavant de larges couches de la petite bourgeoisie, leur permettant de s'étaler sur la classe ouvrière comme une couverture chauffante humide, mettant ainsi en sourdine ses revendications. [...]
Lire

Le mouvement pour le climat est mort ! (un compte-rendu de la COP21)

Nous ne pouvons pas continuer à attendre quoi que ce soit des groupes prêts à négocier avec l'état. Nous n'avons pas le temps pour cela. Le militarisme et l'impérialisme climatique sont les forces responsables de la situation des réfugiés climatiques, et du nombre de morts qui ne cesse d'augmenter rapidement. La répression étatique entrave tout progrès réel vers la libération raciale, sociale et environnementale.
Lire

Une entente secrète entre des groupes environnementaux et des compagnies pétrolières marque la fin d’une époque.

Les mouvements ont la transformation comme objectif, et ils sont de moins en moins intéressés par la déclaration de “victoires” pitoyables suivie d'un passage à autre chose. Nous voulons tout : une planète vivable, une distribution équitable des richesses durablement produites, une décolonisation des modes de contrôle des terres, et des organisations démocratiques qui reflèteront ces objectifs. Laisser inexploités l’essentiel des sables bitumineux qui nous restent en arrêtant tous les pipelines proposés, c'est la première étape nécessaire.
Lire

Les ONG internationales et l’industrie de la catastrophe : l’exemple haïtien

Malgré les énormes sommes d’argent collectées, la majorité des Haïtiens victimes du séisme en janvier 2010 n’ont connu aucune amélioration. Un million d’entre eux vivent encore dans les camps de toile, les gravats n’ont toujours pas été enlevés et la reconstruction promise n’a pas encore commencé. A qui la faute ?
Lire

350.org, AVAAZ, et la marche mondiale pour le climat — Comment l’Empire nous fait marcher (par Cory Morningstar)

Comme les mercenaires qui se battent pour l’Empire, en Syrie et ailleurs, le "mouvement" environnemental collectif (dont les marches mondiales pour le climat deviennent le symbole) reproduit ce combat pour l’empire, étant donné qu’il est entièrement financé et acheté par les fondations. [...]